• Je suis définitivement vacciné….à l’Administration française.

    Je suis définitivement vacciné….à l’Administration française.


     

    Ceux qui me connaissent ou ceux qui lisent régulièrement les articles de Mon Journal Mensuel savent qu’en mars dernier j’ai un eu la Covid. J’ai eu l’occasion d’exprimer cette très douloureuse expérience dans une chronique que j’avais intitulée « 15 jours en pyjama, un petit moteur et la fatalité ». Ils savent aussi que j’ai une « dent » assez féroce vis-à-vis de l’Administration française. Si j’ai cette « dent, c’est parce que tout au long de ma vie professionnelle, j’y ai été confronté avec de multiples et « tristes » expériences. Pertes de temps, pertes d’argent, dialogues difficiles, décisions absurdes voire illogiques, interlocuteurs trop souvent changeants et parfois pas très compétents, j’en passe et des meilleures….  Si j’ai cette dent, c’est parce que je sais que l’Administration française est en terme d’effectifs la plus lourde du monde. Pour nous contribuables, elle l’est aussi en matière de coûts. La lourdeur de cette bureaucratie commence avec la Haute Fonction publique où une caste d’intouchables perçoit les plus hautes rémunérations de la nation et cumulent des avantages « astronomiques », toujours avec nos impôts. Peu de français sont au courant de cette gabegie monumentale et j’aurais sans doute un jour l’occasion d’en reparler ici même dans Mon Journal Mensuel.  Malgré ça, il est bien rare que dès lors qu’on est confronté à l’administration, on en sorte avec une certaine satisfaction. Et même si bien sûr je ne mets pas toutes les administrations dans le même panier, force est de reconnaitre que c’est souvent les mêmes qui posent problèmes. Dans mes « tristes » expériences, la Sécurité Sociale ou Assurance Maladie détient le pompon » ! L’exemple que je viens de vivre et qui touche l’actualité est un exemple supplémentaire parmi tous ceux que j’ai déjà eu l’occasion d’évoquer (* voir la liste de mes articles à ce propos).

    Voilà les faits. Le 24 mars, je suis rentré aux urgences de l’hôpital de Perpignan où l’on m’a détecté une positivité à la Covid ayant engendré une embolie pulmonaire. Comme dans tous les cas de Covid, la Caisse Primaire d’Assurance Maladie a été aussitôt prévenue par l’hôpital. J’en ai eu pour preuve que cette dernière a très vite téléphoné à mon épouse pour lui demander de se faire tester puis de se faire vacciner le plus rapidement possible si le test était négatif, lui signifiant qu’elle était désormais cas contact. Jusqu’ici, je dois reconnaître que tout avait fonctionné à merveilles. Mon épouse, qui était négative, a aussitôt été vaccinée de sa première dose en l’espace de 3 jours. Rien à redire jusque-là ! Après 2 semaines d’hospitalisation, je suis rentré chez moi et bien évidemment mon médecin traitant m’a immédiatement rendu visite. Nous avons discuté de ma maladie et il m’a indiqué que j’avais eu une forme « primitive » mais sévère de la Covid et qu’une vaccination ne serait envisageable que dans un délai de 6 mois et donc en septembre. Il explicita ce délai en m’indiquant que j’avais probablement des anticorps suffisants qui me protégeraient d’une nouvelle forme grave pendant toute cette période. J’en étais là quand début de juin ça a commencé à dérailler.  En effet, j’ai reçu une lettre de l'Assurance Maladie datée du 28 mai m’indiquant que je devais prendre rendez-vous avec un centre de vaccination. Je pouvais prendre rendez-vous sur le Net ou bien en appelant un numéro de téléphone qui était mentionné. Premier lézard ! ». N’étant pas chez moi ce jour-là, mon épouse, qui a cru bien faire, a téléphoné au numéro indiqué sur la lettre. Alors qu’elle a immédiatement indiqué que j’avais déjà eu la Covid au mois de mars 2021, elle s’est entendue dire, « avec un fort accent magrébin », que cela n’avait aucune importance et qu’il fallait quand même que je prenne rendez-vous pour que je sois vacciné. Les rendez-vous furent pris avec le centre de vaccination se trouvant au Palais des Expositions de Perpignan et si je mets les rendez-vous au pluriel c’est que l’on m’avait fixé 2 dates. Pourquoi 2 dates alors qu'une seule dose du vaccin semble suffire pour les personnes ayant eu la Covid ? Voilà déjà une première anomalie. Une première dose le 15 juin et une deuxième le 27 juillet. « Deuxième lézard ! » Le soir en rentrant à la maison, mon épouse m’informa de ce rendez-vous pris pour la mi-juin, rendez-vous qui bien évidemment m’intrigua. En regardant mon agenda, j’ai aussitôt remarqué que le même jour, j’avais déjà un rendez-vous préalable avec mon médecin traitant. Le matin avec le docteur et pour le vaccin en début d’après-midi. J’ai dit à mon épouse « écoutes, je dois aller voir le docteur, il me dira ce qu’il y a lieu de faire ! ». Par précaution, j’ai quand même regardé sur Internet ce que préconisait la Haute Autorité de Santé (H.A.S). Si le délai variait entre 3 et 6 mois, ce dernier délai avait la préférence du H.A.S. Voici ce qu’il était écrit : « Ainsi la HAS recommande-t-elle de réaliser la vaccination dans un délai proche de 6 mois et confirme qu’elle ne doit pas être envisagée avant un délai de 3 mois après l’infection ». Pourquoi recevoir une lettre 2 mois après la maladie si le vaccin doit être réalisé 6 mois plus tard ? Oui, les questions trottaient dans ma tête car il y avait tant d'incertitudes sur cette maladie et j'avais le sentiment qu'en la circonstance l'Assurance Maladie en rajoutait ! Le jour « J » avec le docteur arriva et ce dernier me confirma le délai de 6 mois qu’il m’avait déjà indiqué, ajoutant au passage qu’étant parfois de service dans un centre de vaccination, ce délai lui avait bien été confirmé par le responsable du centre de vaccination. « Troisième lézard ! ». Lui expliquant comment mon épouse avait pris rendez-vous avec un interlocuteur au fort accent magrébin, il rajouta « votre épouse a été en contact avec un centre d’appel téléphonique dont les compétences en matière de vaccination sont probablement nulles ». Il termina même avec ces mots « ces plateformes ne sont là que pour prendre des rendez-vous et plus elles en prennent et mieux c’est pour elles ! ». « Quatrième lézard ! ». En rentrant chez moi et pour faire preuve de civisme et de solidarité, je me mis en quête d’annuler le rendez-vous que j’avais pour le début de l’après-midi. Là, les « énièmes lézards » arrivèrent groupés ! J’avais pour seul numéro de téléphone, le numéro figurant sur la lettre, celui-là même qui avait servi à mon épouse pour prendre rendez-vous. Je vous le donne en mille « devinez qui j’ai eu au téléphone ? ». Une personne au fort accent magrébin qui s’appelait Simon ! Un accent si fort que j’avais du mal à le comprendre. Et lui à me comprendre car apparemment, et me confirmant les dires du docteur, il n’était là que pour me donner une date et une heure pour un autre rendez-vous ! Finalement, je réussis à lui faire dire et à comprendre « je ne peux pas annuler, vous devez appeler directement le centre de vaccination ». Enfin, dans son charabia, ça voulait dire ça ! En raccrochant, je me mis aussitôt en quête de chercher un numéro de téléphone valable sur Internet. Que nenni ! J’ai donc fait le tour de toutes les possibilités que j’imaginais possibles : secrétariat du palais des expositions, secrétariat de mon docteur, sécurité sociale, Doctolib, etc…. Soit ça ne répondait pas soit personne n’était apte à me donner un numéro de téléphone où annuler mon rendez-vous. J’avais beau me dire qu’il y avait peut-être des personnes qui avaient voulu un rendez-vous sans la possibilité de l’avoir, le constat était sans appel, je n’arrivais pas à prévenir qui que ce soit ! Mon esprit civique et de solidarité était entrain de prendre un bon coup sur la tête. Je dis à mon épouse « j’irais au rendez-vous pour leur dire que je ne veux pas être vacciné». Oui, apparemment, c’était la seule possibilité qui s’offrait à moi désormais. Mon épouse se mit en colère et à juste titre elle me répondit « tu es malade, si tu n’y vas pas, ils verront bien qu’il faut annuler le rendez-vous ! ». « Après tout qu’ils se démerdent ! » puis « ils n’ont qu’à être un peu mieux organisés ! » rajouta-t-elle me faisant toucher du doigt toutes les tentatives infructueuses que j’avais mises en œuvre depuis mon retour de chez le docteur. Deux bonnes heures s’étaient écoulées depuis. En vain. Elle avait raison. C’était une évidence, j'en faisais trop !

    A l’heure du rendez-vous, je ne reçus aucun appel.

    Alors bien sûr, quand on regarde par le petit bout de la lorgnette, il ne s’agit que d’un menu problème sans conséquence ni pour moi ni pour ma santé mais quand j’entends nos gouvernants affirmer qu’ils font tout merveilleusement bien pour l’intérêt sanitaire des français, j’ai quand même de bonnes raisons d’en douter, et ce, même si je suis favorable à la vaccination afin que ce maudit virus disparaisse au plus vite.

    Au-delà de cette simple réflexion, bien d’autres me sont venues à l’esprit :

    • Pourquoi recevoir de l’Assurance Maladie une lettre de vaccination 2 mois après eu la Covid alors que cette dernière est automatiquement au courant que la Haute Autorité de Santé préconise un délai de 6 mois ? N’est-ce pas la preuve qu’il y a des dysfonctionnements dans les plus hautes instances françaises ? Je rappelle que la Haute Autorité de santé (HAS) est une « autorité publique indépendante à caractère scientifique dotée de la personnalité morale » créée par la loi française du 13 août 2004 relative à l’assurance maladie » (source Wikipédia) . J'ignore combien gagne le Médecin Conseil National qui m'a écrit mais quand je vois ce que gagnent certains de ces co-légionnaires, je me dis que toutes les erreurs devraient être sanctionnées sans retenues et très sévèrement. Or, en France, le problème est bien là, à savoir que jamais aucun fonctionnaire quelque soit son échelon est soumis et noté selon des résultats à restituer. Son salaire est invariable quelque soit la grosseur de ses conneries !
    • Je suppose que des personnes ayant eu la Covid se font vacciner sans attendre les 6 mois préconisés par les autorités médicales. Dangereux ? Pas dangereux ? On est en droit de se poser des questions.
    • J’imagine également que je ne peux pas être le seul à avoir reçu cette fameuse lettre car il suffit de la lire (ci-jointe) pour comprendre qu’il s’agit d’une lettre type « passe-partout ». Si sur les 5,6 millions de français touchés par la Covid et qui n'en sont pas morts tous l’ont reçu, je vous laisse imaginer le gaspillage financier gigantesque que cela a coûté pour rien aux contribuables français. Gaspillage financier certes mais également énergies humaines et matérielles dépensées inutilement et qu'on aurait pu mettre ailleurs !
    • Qui dit gaspillages financiers et humains dit dilapidations écologiques et environnementales car on a fait marcher des machines pour rien, on utilise des tonnes de papiers sans raison valable, on coupe des arbres pour rien, on fait rouler des moyens de transports inutilement, on pollue pour rien, etc….etc.….A l’heure où nos gouvernants demandent sans cesse plus d’efforts aux français en matière d’environnements et d’économie d’énergie, ils devraient balayer devant leur porte et surtout taper très fort sur les doigts de tous ces hauts fonctionnaires qui sont loin de mériter ce qu’ils gagnent ! Or là aussi rien ne se passe jamais et la France s'enfonce dans une mouise par possible au fil des ans !
    • Et que dire de ces plateformes téléphoniques étrangères ? Certes dans le cas présent, je ne peux pas affirmer que la plateforme était à l'étranger mais toujours est-il que l'opérateur parlait mal le français, son accent était un handicap pour lui et pour son auditoire ! Quel citoyen a échappé à ces incessants appels si agaçants et aux forts accents magrébins ou « petit nègre » pour refaire son isolation, changer de mutuelle, prendre une nouvelle assurance, aller chercher un cadeau dérisoire, etc…etc….. ? Non contents d’avoir délocalisé toutes nos industries avec les conséquences dramatiques que l’on sait et celles que l’on peut encore redouter, voilà que maintenant nos plus hautes institutions et entreprises ont même délocalisé à l’étranger leurs services téléphoniques. Et si nos services médicaux comme l'Assurance Maladie ont fait pareil alors c'est très grave, alors même que la pire pandémie nous menace encore et toujours ! Oui, tout cela est irresponsable ! Oui, nos gouvernants n’ont rien compris des maux qui rongent la France à cause de la mondialisation. Dans un pays où 6 ou 7 millions de personnes vivent de l’assistanat, est-il logique de donner du boulot à des salariés étrangers et de surcroît à des personnes qui parlent mal le français ? Oui, je le dis comme je le pense, quand je décroche mon téléphone, j’en ai marre de m’entendre dire « je m’appelle Simon, Robert, Jacques, Nicole, Hortense ou Cathy » par des personnes qui ont un accent venu tout droit de l’Afrique du nord ou de l’ouest. Oui, j’en ai marre d’être pris pour un con alors que les mêmes qui ont été déclarés « français » par droit du sol portent quasiment toujours des prénoms encore de « là-bas !

    Tout ça m’agace au plus haut point et je finis par comprendre que de nombreuses personnes aimant la France, comme je l'aime moi-même, soient désespérées au point de ne plus trouver aucun intérêt dans leur bulletin de vote.

    La France s’enfonce peu à peu dans la pire fosse septique qui soit et tous ceux qui sont très grassement payés pour la sortir de là s’en foutent royalement. Ils se dorent la pilule sur leurs yachts luxueux ou dans des palaces 5 étoiles. Aussi insignifiante soit-elle, la lettre que j’ai reçue de l'Assurance Maladie est la preuve de cette déliquescence de la France. Il faut en avoir conscience. 

     

    Je n’ai pas encore été vacciné à la Covid….mais à l’Administration française plusieurs fois. J’en garde à vie des effets « secondaires » irréversibles !

    (*) Quelques uns de mes articles où il est question de l'Administration française et plus globalement du fonctionnement de l'Etat et de la justice :

    « Le Sentier de Découverte du Crest Petit et Les Comes à BaixasLa Boucle du Sentier pastoral de la garrigue à Caves (Aude) »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :