• DEPART. - RANDONNEES EN GIRONDE (pour visionner l'article, cliquez sur la randonnée choisie)

    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    33     Le Parc Ornithologique du Teich

    33     Les Prés Salés d'Arès et de Lège-Cap Ferret suivi de la Dune du Pilat.


    votre commentaire
  •  
    LE PARC ORNITHOLOGIQUE DU TEICH par jullie68


    Voir taille réelle


    Vous aimez la marche et vous aimez les oiseaux ! Alors, le Parc Ornithologique du Teich est fait pour vous ! Bien sur, il vous en coûtera quelques euros (7,20 € par adulte lors de ma récente visite en septembre, un peu moins si vous venez en groupe) mais, vous verrez, vous ne les regretterez pas. Le sentier à parcourir est long de 6,4 km ou plutôt les sentiers, si vous réalisez celui de l’Oie (4 km) puis si vous enchaînez avec ceux de la Cigogne (2 km) et du Rouge-Gorge (400 m) plutôt dédiés aux enfants. Le parc avec ses 120 hectares de lagunes, dunes, marais, roselières, prés salés et chenaux est agrémenté de 4 points d’observation et de 20 cabanes dans lesquelles vous pourrez à votre guise, y découvrir, selon les saisons, des milliers d’oiseaux sauvages de multiples espèces. 260 espèces différentes y ont été recensées et 80 y nichent sur place. La plupart du temps, ces points et ces cabanes sont enrichis de panonceaux très ludiques sur les richesses faunistiques et naturelles du parc et de planches iconographiques présentant tous les oiseaux visibles sur le parc et souvent devant la cabane même où vous vous trouvez. Ainsi, vous pouvez plus aisément les reconnaître et mettre un nom sur les oiseaux que vous avez devant les yeux. Ici, pas de dénivelé et donc pas d’effort important dans votre flânerie car vous êtes au niveau de la mer et au bord du Bassin d’Arcachon, qui est une étape incontournable pour des millions de volatiles sur un des plus importants passages migratoires. Ces peuples migrateurs mais pas seulement car il y a aussi des oiseaux sédentaires, trouvent là, la tranquillité,  le gîte et le couvert grâce aux ressources de ces milieux naturels et sauvages. Situé sur la rive du bassin dans sa partie la plus préservée, à la lisière des immenses forêts des Landes de Gascogne et en bordure du Delta de l’Eyre, le Parc Ornithologique du Teich est un spectacle sans cesse renouvelé tout au long des quatre saisons d’où l’intérêt si vous n’êtes pas trop loin du parc d’y venir plusieurs fois dans l’année.  Le présent article, enjolivé comme d’habitude d’un diaporama, n’a aucunement la prétention de vous faire découvrir le parc dans son intégralité. Non !  Son but est de vous donner l’envie de vous y rendre car vous y passerez quelques heures agréables à déambuler, à visiter un lieu unique, et surtout à observer des milliers d’oiseaux dans un espace naturel formidablement sauvegardé. D’ailleurs, le parc présente de nombreux autres attraits que vous n’allez pas découvrir dans mon blog : Boutique de l’Oiseau, salle multimédia, Brasserie, Maison de la Nature, dont vous pouvez dans un premier temps avoir un bel aperçu sur le site Internet du Parc en cliquant sur le lien  http://www.parc-ornithologique-du-teich.com/N’oubliez pas d’apporter des jumelles, votre appareil photo ou votre caméscope pour graver à jamais dans votre tête ou dans vos appareils « cet instant sauvage ». « L’Instant Sauvage », c’est l’argument commercial du dépliant du parc mais ne vous y trompez pas, c’est surtout la réalité ! Carte IGN 1337 ET Bassin d’Arcachon Top 25.


    votre commentaire

  • LES PRES SALES D'ARES ET DE LEGE ET LA DUNE DU... par jullie68

     
    Voir taille réelle


    En ce début du mois septembre, nous avions décidé de quitter nos chères Pyrénées-Orientales, ses cimes élevées et ses vallées perpétuelles, ces éreintants dénivelés pour un pays on ne peut plus plat, celui d’Aquitaine et plus particulièrement cette merveilleuse région qui borde le Bassin d’Arcachon. Mais quand on aime la marche, ne va-t-on pas s’ennuyer à arpenter ce pays plus plat qu’une limande ? Oui, bien sûr, comme le font chaque année des milliers de touristes, nous avons gravi  l’étonnante dune du Pilat qui avec ses 105 mètres de haut, ses 2.700 mètres de long et ses 500 mètres de large constitue la formation sableuse la plus importante d’Europe. De là-haut, même si les vues sur l’Atlantique, les plages, le bassin et la forêt d’Aquitaine sont époustouflantes, peut-on considérer cette très courte escalade comme une véritable balade ? La réponse est non. Pour en faire une véritable randonnée, peut-être aurait-il fallu, dans une espèce d’excursion « saharienne », cheminer la totalité de sa crête puis revenir par la plage du Pilat ou la forêt d’Arcachon ! Alors, pour ne pas avoir prévu cette possibilité, nous avons cherché une belle balade de quelques heures et vous savez quoi, elle était à quelques encablures de la jolie maison que nous avions loué dans l’agréable village de Lège-Cap Ferret. En effet, les Prés Salés est un site sauvage de 495 hectares situé au nord du Bassin d’Arcachon. Classé en réserve naturelle nationale depuis 1983, une partie des terrains est la propriété du Conservatoire du Littoral. Entourés de forêts, de pinèdes et de dunes boisées, rythmés par les saisons et le mouvement incessant des marées, alimentés en eau douce par le Canal des Etangs, les Prés salés sont constitués de micro habitats où se réfugie une faune exceptionnelle composée parfois d’espèces très rares et qui bénéficient de mesure de surveillance et de protection. Il y a également de nombreuses plantes insolites qui supportent des conditions écologiques très spéciales et notamment le recouvrement temporaire en eau de mer et la forte teneur du sel dans le sol. Selon les saisons, on observera diverses espèces d’oiseaux : canards, oies sauvages, limicoles, hérons, milans, passereaux, martins pêcheurs, cygnes tuberculés,  etc.… j’en passe et des meilleurs car il a été recensé plus de 200 espèces de volatiles différents. Mais si vous avez un peu de chance, vous observerez aussi quelques mammifères (loutres, chevreuils, sangliers, ragondins) et dans la classe des reptiles, la tortue Cistude ou bien le lézard vert. Quand aux insectes et papillons, ils sont abondants à la bonne saison et nombre d’entre eux sont rares et évidemment protégés. Le départ du circuit s’effectue depuis le port ostréicole d’Arès. Avec des vues inhabituelles et un aspect presque encore originel, le bassin d’Arcachon s’étale devant vous. Sur votre droite, un grand panneau indique que l’on entre dans la Réserve Naturelle des Prés Salés. Ici on quitte définitivement la frénésie immobilière de la côte pour entrer dans une zone essentiellement naturelle et sauvage où les rares habitations sont quelques cabanes en bois construites par les ostréiculteurs et les chasseurs. Le chemin qui emprunte le G.R.8 est d’abord rectiligne. Le sentier se faufile au milieu d’une dense végétation composée de haies de ronces ou de chèvrefeuilles, parfois de petits chênes verts ou chênes liège ou encore de tamaris et d’arbousiers. De temps à autre, on enjambe une écluse. Elles font le lien entre le bassin et les plans d’eau des anciennes réserves à poissons construites au 19eme siècle.  D’ailleurs, si le niveau de l’eau est bas, vous pourrez sans doute observer des mulets, des petits bars et autres minuscules gambusies qui s’ébattent près de la surface. Ils viennent moucheter quelques insectes dans de minuscules poches d’eau encore inondées d’une eau saumâtre et souvent boueuse. Au bout de 10 minutes de marche, vous apercevez sur votre gauche une passerelle de bois. Ici deux options s’offrent à vous avec dans les deux cas, des panneaux directionnels indiquant le « Tour du Bassin d’Arcachon ». Balisée de jaune et rouge, ce chemin constitue une autre randonnée bien plus longue que celle qui nous occupe aujourd’hui. Si vous choisissez de prendre la passerelle, prenez garde aux horaires des marées car vous allez marcher à même les prés salés c'est-à-dire dans une zone inondable dès lors que la mer va commencer à monter. Sur un terrain sableux, quelquefois vaseux ou même carrément mouillé, il suffit de suivre les poteaux bien visibles peints d’une marque jaune ou bien flanqués avec le logo de la réserve. Parmi des champs de roseaux, de laîches et de joncs, le sentier se fraye un chemin au milieu de frêles rigoles que de petits filets d’eau empruntent à la marée montante. Le chemin file vers l’ouest en direction du Cap-Ferret puis il coupe une large piste que l’on emprunte plein nord. L’itinéraire rejoint la route départementale 106. Là, on tourne vers la droite en direction de Lège. On ne peut pas louper l’originale Cabane du Résinier, un homme très accueillant qui tient un espèce de bric à brac ou de capharnaüm, ô combien ludique et instructif sur la faune, la flore et les activités passées ou présentes de la région et notamment le gemmage. Pour le pur bonheur qu’il apporte à ses visiteurs, achetez lui un objet ou bien laissez lui une obole. Après la cabane, il suffit de poursuivre le long de la route soit pour rejoindre une partie du chemin pris à l’aller soit pour retrouvez un peu plus loin, le sentier du G.R.8 qui par la droite va vous ramener au port ostréicole d’Arès. Comptez au moins deux bonnes heures pour effectuer cette boucle en prenant le temps de la découverte. Le terrain est plat et ne nécessite aucun un équipement particulier. Pensez à prendre des jumelles mais si vous les avez oubliées sachez que le garde ONCFS est très sympa et il se fera un plaisir de vous prêter les siennes si nécessaire. En plus et  très gracieusement, il vous donnera toutes les explications utiles sur la Réserve Naturelle, sa faune et sa flore. Des visites guidées sont également organisées et les offices du tourisme régionaux se feront une joie de vous orienter. On terminera cette agréable balade par la visite de port d’Arès où l’on ne peut regretter qu’une chose que les prix d’une dégustation d’huîtres chez les ostréiculteurs ne soient pas très souvent affichés ! Carte IGN 1337 ET Bassin d’Arcachon Top 25.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique