• Liberté, Egalité, Fraternité tu te meurs.....

    Liberté, Egalité, Fraternité tu te meurs.....

    Liberté, égalité, fraternité est je le rappelle une devise avant tout française même si d’autres pays l’ont adoptée après 1789. Française, cela signifie qu’en France, elle doit d’abord s’appliquer en priorité aux français. Or depuis 1789, cette devise se meurt peu à peu sous l’influence d’un tas d’éléments extérieurs, bons au mauvais d’ailleurs. Avec cet article, je n’ai pas la prétention de répondre à tous les problèmes actuels et aux revendications des gilets jaunes. D’ailleurs, et malgré que je partage totalement leur colère, comment pourrais-je me mettre à leur place et être représentatif de leur mouvement si spontané alors que je perçois 2.300 euros de retraite par mois, plus celle de ma femme qui elle en touche 240. Même si tout augmente, même si ma pension de retraite n’a fait qu’être gelée, voire baissée depuis que je la perçois et même si mon pouvoir d’achat n’a fait que régresser, je n’ai pas réellement de problèmes de fin de mois. Pour autant et ayant très souvent et pendant très longtemps bossé 10, 12 ,14 quand ce n'était pas 16 heures par jour parfois, je ne me sens pas ni un usurpateur de ce que je touche et encore moins un nanti. Ce constat une fois posé, cela ne m’empêche nullement de réfléchir à une meilleure justice sociale, à mieux répartir les richesses et le fruit du travail, à redonner la parole aux français aux détriments de tout ceux qui arrivent d’un peu partout les mains dans les poches et auxquels il faudrait donner presque autant sinon plus que nous en avons acquis nous-mêmes depuis la Révolution. La solidarité, si je n’y suis pas éthiquement ni humainement opposé, elle doit d’abord s’appliquer en priorité aux français les plus méritants et non pas à ceux dont le seul leitmotiv serait de profiter du travail des autres et de vivre d'un assistanat à bon marché voire permanent. Alors voilà ce que je pense qu’il faudrait faire. Enfin plutôt ce que nos gouvernants devraient faire. Ce n’est que mon avis personnel mais je suis certain que d’autres le partagerons.

     

    - LE POUVOIR D’ACHAT :

     

      a)- Aucun salaire avec un taux horaire inférieur à 12,00 euros soit pour 35 heures/semaine un salaire brut mensuel de 1.820 euros. Le SMIC étant à 10,03 euros à ce jour soit une hausse d’environ 20% immédiatement. Je suis certain que cela relancerait immédiatement la consommation et donc l’économie. Evidemment, il faudrait revoir dans le même temps et dans les mêmes proportions, les grilles de salaires pour toutes les personnes qui ont moins de 2.500 euros/mois de salaire brut. Toutes ces hausses pourraient être compensées par la mise en place de charges sociales proportionnelles aux salaires versés. Un peu comme il y a un barème de l’impôt sur le revenu, on pourrait mettre en place un barème des cotisations sociales et notamment pour cette limite que l’on appelle le plafond Sécurité Sociale. Plus ton salaire est gros et plus les taux et le plafond de charges sociales seraient importants. Ce système aurait l’avantage d’être plus juste socialement et peut être permettrait-il de réduire les écarts de salaires entre les plus hauts et les plus bas revenus, revenus qui se creusent sans cesse et ce depuis des années. On pourrait par exemple définir des taux et des plafonds plus bas sur les salaires les plus bas et monter ainsi en gamme pour les autres, du style : rémunérations mensuelles inférieures à 1.500 euros, à 3.000, à 5.000, à 10.000, de 10.000 à 50.000, de 50.000 à 100.000 etc......

    b)- Plus aucune pension de retraite personnelle inférieure au minimum vieillesse qui est de 868 euros et ce, quel que soit la situation fiscale du couple, sauf si celle-ci est supérieure à 3.000 euros de revenus mensuels. Il n’est pas normal que des femmes qui ont privilégié l’éducation de leurs enfants, que des femmes d’artisans, de commerçants, d'agriculteurs qui ont aidé leur mari perçoivent des retraites ridicules, alors que dans le même temps, des gens venus d’ailleurs et n’ayant jamais cotisé perçoivent des sommes bien supérieures sous forme d'aides ou de pensions.  

     c)- Des tarifs de mutuelle dégrèssivement proportionnels aux revenus mais avec des garanties identiques afin que les plus démunis puissent se soigner convenablement. Les dents, les lunettes et les appareils auditifs remboursés à 50% après 50 ans, à 75% à 60 ans et à 100% après 65 ans pour toutes les personnes ayant des revenus inférieurs à 1.500 euros/mois et pour un couple à 3.000 euros/mois.

    d)- Des frais bancaires à zéro pour toutes les personnes qui ont un revenu inférieur à 1.000 euros/mois et puis dégressifs selon les niveaux de revenus. Idem pour les franchises dégressives auprès des assureurs selon les revenus.

    e) Que les opérateurs téléphoniques n'augmentent pas leur tarif. Je constate personnellement que la fibre que l'on m'avait décrite comme beaucoup plus performante que l'ADSL ne l'est pas complétement. Or une augmentation de 5 euros est déjà programmée chez Orange par exemple. Selon moi et même s'il faut considérer qu'il s'agit sans doute d'un progrès, rien ne la justifie au regard de l'utilisation que la plupart des gens font d'Internet. Or mis le téléchargement plus rapide de gros fichiers, de vidéos et de films, je n'ai pas vu d'autres effets positifs avec la fibre.

    f)- A travail ou à poste égal, salaire égal pour les femmes.

     

    - JUSTICE SOCIALE ET FISCALE :

     

    a)- Que l’âge de départ, ainsi que toutes les pensions de retraite, sans distinction, soient calculées selon le même mode de calcul y compris pour les ex-présidents et ministres de la République, les ex-députés, les hommes politiques en général, les fonctionnaires, les salariés du privé et les cheminots et que les pensions soient raisonnablement plafonnées pour ceux qui ont perçus des revenus hors normes pendant leur carrière.

    b) Que l’on arrête de taxer tous les biens de consommation dont on ne peut pas se passer pour vivre comme l’eau, l’électricité, le gaz, les carburants. Quand j'analyse mes factures, j'ai désormais le sentiment de consommer bien plus de taxes et d'abonnements que des énergies.Taxons d’abord les produits de luxe, les produits non indispensables (alcools très forts, tabac, etc…) et surtout les produits fabriqués ailleurs qu’on pourrait fabriquer chez nous quand on a le savoir-faire. A force d’acheter ce qui se fabrique ailleurs, il n’y a plus d'industries en France et moralité beaucoup moins d'argent pour acheter les produits les plus indispensables. La situation s'aggrave au fil des ans et un jour, la boucle se refermera définitivement et ça sera une nouvelle révolution encore bien plus violente que celle que l'on vit aujourd'hui.

    c)- Que l’on interdise et que l’on en finisse avec tous les privilèges et les conflits d’intérêts de trop nombreux lobbies, du style de ceux que l’on voit dans le secteur médical où les toubibs perçoivent des avantages considérables des laboratoires et autre lobbying du secteur. Nos gouvernants laissent faire mais en plus ils ont mis en place un site Internet où tout cela est visible par tous. Alors, si je ne suis pas opposé à la transparence, je suppose que de nombreux citoyens sont comme moi et vivent cela comme une "dangereuse" iniquité. Il n’y a pas que le secteur médical. Les lobbies sont trop nombreux et trop puissants comme dans les médias par exemple. Pourquoi les journalistes ont-ils des avantages fiscaux que le citoyen lambda n’a pas ? Il faut une justice identique à tous. Les lobbies sont devenus légions et ont engendré des conflits d'intérêts toujours plus nombreux et toujours plus injustes. Quoi qu'on puisse en dire, ils dégradent les relations et plus globalement la société. Je veux bien accepter qu'un docteur ou qu'un chercheur qui a fait 7,8,9 ans d'études ait un très bon salaire mais pourquoi faut-il en plus qu'il ait des voyages et des week-end gratuits, des commissions annexes et des avantages que le travailleur lambda n'a pas ? Il faut interdire ces pratiques.

    d) que l’on rétablisse un impôt sur la fortune pour les plus riches des français et notamment pour ceux qui entrent dans ce fameux top 100 détenant à eux seuls des fortunes estimées à 431 milliards. Si on ne peut pas les taxer personnellement parce qu'ils sont partis à l'étranger, taxons leurs patrimoines français et leurs entreprises installées sur notre sol, car après tout c’est bien à partir de là aussi que leur immense fortune grossit chaque année de 15% environ. Quand j'entends que le prétexte de la suppression de l'ISF est qu'il ne rapportait pas suffisamment, alors faisons en sorte qu'il rapporte !

    e) que l’on taxe beaucoup plus sévèrement les dividendes des actionnaires et en contrepartie que l’on favorise les investissements dès lors qu’ils ont été réellement mis en œuvre sur le sol français. Ne pas donner un chèque en blanc comme nos gouvernants l’ont fait avec le CICE et continuent de le faire avec la suppression de l’ISF. Quand je pense que depuis 2013 on a donné des millions d'euros dans le cadre du CICE à des entreprises françaises comme la Poste et la Sncf alors que des plans sociaux de réductions des effectifs étaient déjà programmés et même engagés dans le  cadre de la libération des marchés et de l'ouverture à la concurrence, ça s'appelle "voler le contribuable" ! Le CICE ne devait-il pas servir essentiellement à créer des emplois plutôt qu'à débaucher ?

    f) Que l’on re-nationalise les sociétés d’autoroutes et que l’on mette le prix des péages à des tarifs raisonnables car il est complètement anormal que l’on enrichisse des actionnaires et que le contribuable soit contraint de remettre la main à la poche quand des travaux de réfection sont indispensables.

    g) Que l’on donne beaucoup plus de pouvoirs, d’autonomie et de dotations aux maires et que l’on supprime un tas de strates politiques et administratives qui ne servent à rien si ce n’est à faire doublons, à engraisser une caste de politiciens et de personnels administratifs qui paraissent très souvent inutiles. Est-il vraiment utile qu’on est un Etat avec une ribambelle de ministères, une assemblée nationale, un sénat, un conseil d'état, des régions, des départements, des agglos, des mairies et tous ces organismes publics et semi-publics, et que sais-je encore du style de la Cour des comptes qui dénonce les effets pervers de la République mais dont ses représentants, dans le même temps, en vivent très chichement à longueur d’années ? 190 millions d’euros uniquement en frais de personnel, n'est-ce pas beaucoup trop d'argent pour sortir des statistiques et des rapports que personne n'utilise jamais ? Idem pour la Commission Nationale du Débat Public dont on voit bien que les différents rapports émis sont parti systématiquement aux oubliettes !

    h) Que l’on se donne de vrais moyens pour combattre les tricheries fiscales et sociales dont on sait depuis des années qu’elles se chiffrent en milliards d’euros. Il faut créer des bataillons de policiers spécialisés et les rémunérer en fonction de leurs résultats.

    i) que les dépassements de la vitesse entre 80 et 90 km/h ne fassent pas l’objet de P.V mais seulement d’un retrait de points.

    j) mettre en place dans chaque canton des services médicaux de proximité. Pour cela, obliger tous les cabinets médicaux, et à tour de rôle, à avoir une permanence les week-end et les jours fériés ; en cabinet et à domicile ; et ce, en fonction du nombre d’habitants dans le canton ou la commune, afin que l’on ne soit plus dans ce désert médical que la France est entrain de devenir les samedi, les dimanche et les jours de fêtes. Il n’est pas normal que dans une commune comme la mienne de 14.000 habitants, il y ait une quinzaine de généralistes et 8 cabinets médicaux et que les week-end ou les jours fériés, on soit obligé de faire des kilomètres pour avoir un diagnostic, voire rester malade et sans soin au fond de son lit parce que tous les toubibs sont partis à la campagne ou au ski !. La Maison Médicale à l'hôpital c'est certes bien mais faut-il encore pouvoir être en état de se déplacer. Or, il m'est arrivé personnellement d'être malade, maladie qui ne nécessitait pas de déplacer les urgentistes mais qui réclamait tout de même un diagnostic et des soins. Or aucun médecin n'était joignable sur ma commune et le service SOS Médecins était débordé ce jour-là. Résultat ? 8 jours malade sans diagnostic et sans soins ! Une telle situation est-elle normale dans un pays qui se dit moderne et civilisé ? Je pose la question.

    k) que l’on taxe raisonnablement les poids lourds étrangers qui traversent la France et que les charges sociales soient plus lourdes pour les entreprises françaises employant du personnel non français.

    l) Imposer d’office à 70% tous les salaires supérieurs à 1 million d’euros par an. Taxer très lourdement tous la les "parachutes dorés" et les stocks options des administrateurs des grandes entreprises lors de leur départ. Les entreprises qui sont capables de verser de telles sommes en salaires, en rémunérations et en actions sont certainement les plus aptes à participer à la solidarité sociale nationale.

    m) Arrêter de financer avec l’argent public les écoles privées, les syndicats ainsi que toutes les associations religieuses, professionnelles, antiracistes ou autres qui n’ont pas un caractère évident d’intérêt aux yeux d’un grand nombre de citoyens. Le privé doit être financé de préférence par le privé c'est-à-dire par les adhérents et les donateurs, quand au sport et aux religions, on sait tous l’argent qu’ils sont capables de drainer quand ils veulent s’en donner les moyens. Il suffit de regarder les salaires des sportifs professionnels par exemple. Quand aux mosquées, il s’en construit beaucoup plus que d’églises catholiques ou de temples protestants. Certaines églises catholiques sont même rachetées au nom de l’islam puis se transforment en mosquées ! Il faut arrêter de dépenser l’argent pour ça, nous sommes un pays laïque et c’est à ceux qui croient seulement qu’il convient qu’ils payent et pas à tous. 

    n) Simplifier les procédures, les actes administratifs, les rendre gratuits au possible, faire en sorte que le système de remboursements de la Sécurité Sociale par exemple soit plus simple et plus compréhensif pour les usagers car ils n’y comprennent plus rien, moi le premier, dans cette usine à gaz où les franchises retenues se mélangent aux forfaits non remboursés et surtout qu’on change ce système si complexe et si faillible de carte vitale passant si facilement entre diverses mains et engendrant des fraudes en tous genres. Il faut mettre en place un système informatique plus transparent où les français doivent certes savoir ce qu'ils coûtent à la collectivité mais où ils doivent savoir aussi ce qu'ils payent réellement.  Aujourd'hui, le système est tel qu'on ne le sait pas.

    o) Que l’on supprime pour les plus riches des français tous les avantages fiscaux qui ne créent pas d’emplois pérennes ou ne sont pas sources d’investissements qui en créent, du style assurance-vie, niches sur l’immobilier, niches sur l'art, le cinéma et que sais-je encore. Les plus riches n’ont pas besoin de ça pour vivre grassement et s'enrichir. 

    p) que l’on fasse payer des impôts au même titre et au moins dans les mêmes proportions que les entreprises françaises à toutes ces grandes sociétés mondiales installées en France comme Amazon, Google et consorts sans attendre l’aval des autres pays et surtout celui de Bruxelles.

     

    - IDENTITE et SOUVERAINETE NATIONALE :

     

    a) supprimer la double nationalité en demandant à tous ceux qui en bénéficient qu’ils en choisissent une seule. Où l’on est français ou on ne l’est pas, il faut qu’ils choisissent en toute connaissance de cause : vous ne souhaitez pas devenir français = pas d’aides sociales ! Je trouve que c'est trop facile de ne profiter que du meilleur d'une nationalité selon d'où vient le vent. J'ai écouté à la TV le congrès des musulmans de France de décembre dernier organisé par le Conseil du Culte musulman et plusieurs associations religieuses. On sait bien que très nombreuses associations musulmanes sont largement subventionnées par nos deniers publics mais également par certains pays du Golfe.. Qu'y ai-je entendu et vu ? Une succession d'intervenants musulmans criant haut et fort qu'ils étaient français et essayant par diverses pirouettes de le prouver à l'assistance et aux téléspectateurs. Quand on est un vrai français, est-il nécessaire de le vociférer ? Est-il nécessaire de le répéter inlassablement pour être mieux entendus ? Mieux entendu de qui d'abord ?  De nos gouvernants en général si laxistes dans ce domaine ? Entendus des quelques-uns qui étaient là : c'est à dire Christophe Castaner, Laurent Nunez, Valérie Pécresse et Jack Lang ? A la fin quand il a fallu chanter la Marseillaise, je n'en ai vu que deux la marmonner du bout des lèvres : Messieurs Christophe Castaner et Laurent Nunez. La marmonner seulement comme s'ils avaient honte au milieu de tous ceux qui ne la chantaient pas. Tous les autres, tous ceux qui avaient criaient haut et fort qu'ils étaient français ne la chantaient pas. Alors je pose la question, plutôt que de crier qu'on est français pour tenter de le prouver et de s'en persuader, n'est-il pas mieux de chanter haut et fort la Marseillaise ? N'est-il pas mieux de le prouver dans son comportement de tous les jours en adoptant pleinement les us et coutumes du pays hôte ? N'est-il pas mieux d'avoir une seule nationalité ainsi la question serait définitivement réglée non ? Cela réglerait d'autres problèmes comme celui par exemple de savoir dans quelle langue, l'islam doit être prêché. 

    b) arrêter de verser des aides sociales ou des pensions de retraite à tous ceux qui arrivent en France et qui n’ont jamais cotisé le moindre centime car il faut donner la priorité aux vrais français qui ont travaillé et cotisé, qui travaillent et cotisent pour le pays, et qui malgré ça, souffrent encore car les fractures sociales demeurent et se creusent. Il faut que la France arrête d'être cet aspirateur à immigration qu'elle est devenue depuis de trop longues années. La limite a été atteinte et on le voit bien avec le mouvement des gilets jaunes car tout cela se fait au détriment de bien d'autres personnes plus méritantes. Tout doit être fait pour limiter l'immigration car on voit bien tous les problèmes qu'elle a engendré et engendre toujours (intégration, socialisation, laïcité, insécurité, incivilité, pauvreté, logement, dette, querelles entre pays européens, etc.....)

    c) arrêter de verser des pensions de retraite à des personnes qui ne résident plus en France ou dans les DOM depuis plus de 5 ans et qui ont la double nationalité. Trop de gens profitent de l’absence de contrôle ou d’un contrôle trop facile à abuser.

    d) arrêter l’AME, c'est-à-dire l’Aide Médicalisé d’Etat car il est anormal qu’un étranger en situation irrégulière ait plus de facilité à se soigner qu’un français qui cotise à la Sécu et qui paye sa mutuelle chaque mois. De plus, on sait qu'avec la mondialisation et la facilité des voyages, ce système est désormais détourné par des personnes malveillantes. 

    e) interdire carrément le port du voile en dehors des sphères personnelles et religieuses (mosquées, écoles coraniques, associations à caractère religieux) et sévir dans le cas contraire. C’est un vrai problème car pour une majorité de françaises et de français ce n’est plus depuis très longtemps l’idée qu’ils se font d'un pays qui se veut laïc, qu'ils se font de la femme qui se veut française ! Il n’y a jamais eu autant de femmes voilées depuis que son interdiction dans les lieux publics est entrée en vigueur en 2010. Pour de très nombreux français, c’est désormais vécu comme une provocation et comme le processus d'un islam qui est entrain de devenir de plus en plus visible et radical au fil du temps.

    e) arrêter de répondre favorablement à toutes ces demandes (cantine, piscine, crèche de Noël, médecine, etc…) émanant des communautés religieuses qui ne sont pas le reflet de nos traditions ancestrales. Face à ses communautés, nous perdons de plus en plus de nos prérogatives et de notre laïcité. C’est un vrai problème mettant en jeu notre souveraineté nationale et probablement à terme la paix sociale que nous recherchons tous.

    d) ne pas accepté la polygamie et renvoyer chez eux tous ceux qui la pratiquent.

    e) obliger le citoyen français à donner un prénom bien français à ses enfants, le calendrier est bourré de très jolis prénoms bien de chez nous.

    f) arrêter de répondre favorablement aux injonctions budgétaires et administratives de Bruxelles si elles sont défavorables aux intérêts des français.

    g) Que l'Assemblée Nationale soit plus représentative des opinions des français avec certes des représentants des différents partis mais également des personnes sans étiquette, ayant voté blanc et des abstentionnistes. Il faut revoir cette représentativité et donc le mode de scrutin.

     

    SECURITE :

     

    a)- Construire les places de prison indispensables pour que la France devienne peu à peu un pays paisible et civilisé. L'insécurité et les incivilités se sont démultipliées au fil des années. Suivre de trop nombreux condamnés est utopique quand aux bracelets on a bien vu leur limite voire leur inutilité dans l'assassinat du père Hamel.

    b)- Mettre au travail un maximum de détenus plutôt que de les maintenir dans une oisiveté de plus en plus confortable.

    c)- Remettre en fonctionnement des enceintes carcérales telles qu’elles existaient encore au 20eme siècle sous la forme de bagnes et ce, pour une catégorie d’assassins les plus dangereux, de terroristes et pour les voyous les plus récalcitrants ou carrément irrécupérables. Il n’est pas normal que des gardiens de prison aient peur dans leurs tâches quotidiennes et aient ce sentiment d’être dépassé par des événements intolérables qui se produisent sans cesse dans les prisons françaises. Tout y circule : drogues, alcools, téléphones portables, argent, trafics....sans compter le radicalisme islamiste qui y trouve les conditions et les moyens de se développer. S'il le trouve c'est parce qu'on lui en donne très largement et bien trop facilement les moyens. Il est intolérable qu'au sein d'un milieu qui se voudrait hermétique, il s'y passe tout ça !

    d)- Revoir certaines lois ou mettre en place très rapidement un nouveau système législatif donnant plus de droits aux victimes qu’aux délinquants. Il n’est pas normal par exemple que des squatteurs qui s’emparent d’un bien immobilier ne puissent pas être déloger immédiatement. Il n’est pas normal qu’un assassin parce qu’il devient connu médiatiquement bénéficie gracieusement de la défense d’un grand avocat alors que la victime soit contrainte de se saigner pour payer la sienne. Il n’est pas normal que la légitime défense ne s’applique que la nuit, il n’est pas normal que des assassins d’enfants, des violeurs multirécidivistes se retrouvent dans la nature pour avoir bénéficié de mesure de bienveillance ou de réductions de peines trop facilement accordées , il n'est pas normal qu'une victime mécontente d'un verdict ne puisse pas faire appel, etc…etc….

    e) arrêter de construire des logements sociaux qui peu à peu deviennent des zones de non-droit et des quartiers dits sensibles. Le chiffre de ces zones a été démultiplié par « x » en quelques années en France et dans toute l’Europe. C’est le vrai gros problème de l’insécurité sur le vieux continent car les premières victimes sont les populations qui y vivent paisiblement et qui n’ont pas les moyens de partir aller vivre ailleurs. Elles n’ont d’autre choix que de subir le dictât des gangs, des dealers et des extrémistes.

    f) que ces gangs soient démantelés par l'armée si nécessaire et que ceux qui les composent soient longuement et durement sanctionnés.

    g) renvoyer chez eux, avec interdiction définitive de revenir, tous les étrangers quels qu’ils soient ayant été condamnés au moins à deux reprises en France.

    h) que les familles où la délinquance juvénile est systématiquement multirécidiviste soient privées de toute aide sociale ou au moins proportionnellement à la gravité des actes commis.

    i) que  l’Institut Pour la Justice qui lutte depuis des années pour une meilleure justice soit reconnue d’utilité publique.

    j) que certaines peines finissent par s'additionner comme aux Etats-Unis afin qu'on ne retrouve pas systématiquement dehors des voyous et des assassins dont l'unique conduite dans la vie est de faire du mal et de nuire à autrui. 

     

    L’ECOLOGIE :

     

    a) Que l’on arrête de faire des ségrégations entre les gens qui roulent au diesel ou à l’essence et mettre le prix des deux carburants au même niveau et le plus bas possible. 

    b) Que nos gouvernants demandent aux constructeurs automobiles français de vendre moins chers leurs véhicules électriques. Ces derniers auront tout à y gagner car ils en vendront plus et tireront l’ensemble du marché vers le bas. Si l'on veut faire une véritable écologie, il faut qu'une majorité de français aient plus facilement accès à ces véhicules-là. Offrir des primes c'est sans doute bien mais c'est nous qui les payons avec nos impôts et c'est très souvent les personnes les plus aisées qui en profitent car là aussi les tricheries sont très faciles.

    c) Que nos gouvernants obligent les grands groupes céréaliers à consacrer une partie de leur exploitation à la culture de plantes permettant la production de biocarburants. Que ceux qui auront investi favorablement dans ces cultures soient récompensés par des crédits d'impôts.

    c) Que l’on fasse d’abord payer les grands pollueurs de la planète comme les grandes compagnies pétrolières et gazières, les grandes compagnies maritimes et aériennes et les fabricants de produits nocifs comme Monsanto, avant de s’en prendre aux citoyens et de faire en sorte de les culpabiliser.

    d) que l’on arrête de creuser la Terre à la recherche d’énergies fossiles et que l’on donne une énorme priorité aux énergies non polluantes comme l’air, l’eau, le soleil et la biomasse.

    e) que l’on arrête de développer l’énergie nucléaire en France car le jour où une centrale nous aura pété dans la gueule, les gilets jaunes ne seront plus dans la rue mais au ciel et moi j’aurais écrit cet article pour rien ! En plus, c’est tellement propre qu’on est emmerdé avec les déchets qu’on ne sait pas où mettre et que l’on va laisser à nos petits-enfants pour qu’ils s’en dépatouillent.

    e) La faune dans son ensemble est entrain de crever. 60% de moins selon une étude très sérieuse, alors faisons en sorte que la faune sauvage retrouve ses droits. Pour cela, commençons de faire en sorte que la chasse soit une activité de grand luxe au lieu de diviser le permis de chasse par 2, augmentons-le par 10 ou par 20. Quand je vois les voitures que les chasseurs sont capables de se payer; puissants 4x4 et gros pickups rutilants; force est de reconnaître qu’ils ont encore les moyens de se payer un gros steak de chez Charal plutôt que d’aller tuer un cerf qui n’a rien demandé sinon que de vivre. Il faut réduire les surfaces chassables ainsi que les périodes de chasse car il n'est pas très logique qu'un pays qui s'est voulu le chantre de l'écologie avec la COP21 soit celui qui ait en ces domaines les chiffres les plus désastreux.

    f) que l'on développe autant qu'on le peut des pistes cyclables dans nos communes.

     

    CONCLUSION :

     

    Voilà quelques idées de ce que l’on pourrait commencer à mettre en place pour débuter un vivre-ensemble plus juste, plus serein et plus écologique. J’ai sans doute oublié pas mal de choses….car j'ai très peu parlé du chômage, de l'Europe, mais ça pourrait être un début…pour que la devise « Liberté, égalité, fraternité » ne soit pas que de vains mots. Dans le cas contraire, ces mots continueront de mourir si on ne fait pas un minimum de tout cela très rapidement ! Enfin, c’est ce que je pense mais je vois que l’ex-premier flic de France Gérard Collomb pensait sensiblement la même chose, lui qui au delà de ne plus se retrouver dans la politique macronienne, a dit « il faut une vision d’ensemble pour recréer de la mixité sociale. Parce qu'aujourd’hui on vit côte à côte, et je le dis toujours, moi je crains que demain on vive face à face. » Avant de quitter le gouvernement Macron, il a donc décrit un pays abandonnée sur le plan social, de plus en plus ghettoïsé et en proie à des groupuscules et à des communautarismes qui menacent dangereusement la paix sociale ! Qui mieux que lui était placé pour procéder à cette analyse ?

    « Le Sentier d'Arletes et autres hameaux perdus depuis ConatLe Serrat de la Font de la Barbera depuis Urbanya »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    3
    JFM
    Vendredi 21 Décembre 2018 à 19:23

    Tout à fait d'accord avec vous sur ces constatations . Dans un système qui accumule les contradictions, nos technocrates en sont arrivés à oublier l'essentiel , à savoir que tout n'est pas planifiable et ne pas oublier un fameux précédent en 1789 .

    Vos randonnées son épatantes

    Bien cordialement

    2
    Régnaud Nicole
    Vendredi 14 Décembre 2018 à 20:19

    vos propos vont droit au coeur, c'est exactement ce que nous pensons sur les sujets que vous évoquez encore merci pour vos récits merveilleux de rando. Nicole, marseillaise de coeur, mes calanques des Goudes me manquent parfois, .......

    1
    randobrivet
    Mercredi 12 Décembre 2018 à 08:58

    Bravo, continuez à nous faire découvrir à travers vos vidéos ces si beaux coins des P.O (l'eden selon mon épouse).

    Passez de bonnes fêtes de fin d'année.

    Bien cordialement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :