• Soldats et détenus....auxquels le meilleur sort ?

    Soldats et détenus…..auxquels le meilleur sort ?

    Soldats et détenus....auxquels le meilleur sort ?

    Les premiers ont choisi leur sort, celui d’être soldats mais se passeraient volontiers de guerre…..Je pense que la cause première d’un soldat est de vouloir la paix. Les seconds n’ont pas choisi d’être des prisonniers mais le plus souvent ils n’ont pas fait grand-chose pour ne pas l’être…..La plupart du temps, vouloir une vie paisible n’est pas leur cause première. Si les comparaisons entre les deux communautés peuvent paraître ridicules et osées à certains, dans de nombreux cas, elles ne le sont pas pour moi !

     

    Alors que nos forces militaires sont engagées sur divers théâtres d’opérations dans des conditions pas toujours faciles voire parfois très éprouvantes : Sahel, Irak, Syrie par exemple, ….est-il normal que nos détenus en prison aient parfois une vie plus douce que nos soldats ?

     

    Tentes, casernes préfabriquées ou en tôle pour nos soldats de l’OPEX et prisons que l’on veut de plus en plus modernes, bienveillantes et trop souvent permissives pour les voyous et les assassins.

     

    Risques incroyables et en tous genres pour nos soldats dont 203 sont morts et plus de 600 ont été blessés pour « faits de guerre » depuis 2002 et vie oisive pour des vauriens de tout bord qui coûtent un bras à nous contribuables. Un détenu seulement sur 4 travaille un peu en prison. J’oublie volontairement tous ceux qui devraient être en prison mais qui pour diverses raisons « louables ou pas » n’exécutent pas leur peine. Il y aurait entre 80.000 et 100.000 personnes dans cette situation, bon an mal an.

     

    Petite prime (10.000 euros en moyenne) liée aux risques et selon les grades pour les soldats lors de leur campagne à l’étranger et refus de travailler pour les dealers et les violeurs qui réclament pour ce faire, des conditions identiques à tous les salariés honnêtes (droits sociaux et syndicaux, congés payés, etc…).

     

    Risques d’épidémies et de maladies liés à leurs conditions d’hygiène et de vie pour les premiers et services de santé et de psychologie dernier cri et sur place pour les seconds, sans compter les nombreuses associations qui leur viennent en aide.

     

    Discipline rigoureuse et vie en casernements loin de leur famille (au moins 4 mois) pour des hommes courageux qui défendent la France et la paix et…… laxisme, laisser-faire, permissivité et droits de visite plus un accompagnement socio-éducatif individualisé pour ceux qui foutent le bordel à longueur d’années.

     

    Il fut un temps où les condamnés de droit commun purgeaient leur peine dans un bagne militaire, le plus souvent dans les colonies,  où ils effectuaient leur service militaire et des actions de protection ou d'intérêt général. Voilà une idée qui pourrait sinon réconcilier du moins rapprocher les deux communautés. 

     

    Depuis quelques années et notamment avec la loi Taubira sur la réforme pénale qui voulait prévenir les récidives, individualiser les peines et les rendre plus contraignantes, c’est le contraire qui s’est produit, parce que si c’est bien d’imaginer des lois, c’est bien mieux d’imaginer au préalable qu’elles seront réalistes, envisageables à mettre en place et à exécuter ou à faire exécuter avec un personnel suffisant et qualifié. Or force de reconnaître que c’est un vrai fiasco en la matière ! Je rappelle que le terroriste qui a égorgé le père Hamel avait un bracelet électronique de surveillance. Fiasco au niveau de la justice qui ne punit plus (dieu sait s’il faut en faire pour avoir droit à un jour de prison !) et fiasco à l’intérieur des prisons…..auxquels s’ajoutent les lourdeurs et les lenteurs d’une justice française asphyxiée par un nombre de raisons qu’il serait trop long de lister ici …..L’insécurité et la délinquance augmentent inexorablement et ce n’est pas moi qui le dis …. mais le Figaro, encore en avril dernier et bien d’autres médias. Les statistiques policières étant amplement erronées car trafiquées à la base, connaître les vrais chiffres des crimes, méfaits, délits et autres infractions plus ou moins graves est une gageure…..et ce d’autant, que de nombreuses victimes ne portent pas plainte……par peur de représailles……quand à l’Institut pour la Justice, il n’a de cesse de réagir à toutes les injustices en la matière…..lisez l’article que je viens de recevoir….une fois encore il est édifiant…..et par certains côtés, il est même « surréaliste » :

     

    logo.jpg





    Madame, Monsieur,

    Savez-vous que les détenus en prison reçoivent toutes sortes de récompenses ?

    Eh oui ! tout dealeur, violeur et tueur en série peut bénéficier de loisirs inimaginables, payés par vos impôts. Par exemple ?

    Ils ont le droit à des sorties récréatives…

    ... Sortie à vélo.

    ... Stages de théâtre

    … Stages de Hip Hop

    … Sortie dans des parcs d’attractions.

    … Et même sortie en catamaran (“stage de citoyenneté” à la prison de Vannes)

    Pendant que vous n’avez pas les moyens de payer la “colo” à vos enfants ! Quelle honte !

    Les laxistes opposent systématiquement à ce scandale le scandale des prisons surpeuplées. Mais pardonnez-moi - ce sont deux scandales différents, deux scandales auxquels mettre fin !

    Ils diront que cela leur permet de s’évader.

    Cela leur permet de s’évader …

    … au sens propre.

    Comme la semaine dernière, à côté de Pau.

    Le journal Sud Ouest rapporte les faits. Permettez-moi de citer le journal, c’est scandaleux :

    “un détenu de 28 ans de la maison d’arrêt de Pau a prétexté une envie pressante pour s’enfuir. La sortie Accrobranche, encadrée par les agents du Service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip) au parc Lawrence, a été prématurément interrompue. L’homme a trompé la vigilance de ses gardiens et de ses trois codétenus pour prendre la poudre d’escampette depuis les toilettes publiques…”

    Les parents se saignent pour offrir une sortie à leurs enfants sages … et voilà qu’on récompense les délinquants. Quelque chose ne tourne pas rond.

    Ne pensez pas que c’est un cas isolé. C’est même un des problèmes récurrents de la prison française. (1) Les détenus bénéficient de sorties tous frais payés (2) et en profitent pour se faire la belle.

    J’en veux pour preuve :

      en décembre dernier, un voleur condamné pour vol par effraction avec violence s’était échappé lors d’une promenade en vélo.

      en juin 2016, c’était un détenu condamné pour islamisme radical et pour braquage... déjà connu pour ces 84 faits de délinquance, qui s’était échappé lors d’une sortie VTT au château de Saint-Germain-en-Laye.

      Et je vous épargne les autres affaires: Isère, Perpignan, Besançon, Meaux, et tant d’autres.

    On ne parle pas ici de personnes ayant provoqué un accident après avoir brûlé un feu rouge. Ces individus ont été condamnés pour des cambriolages violents, des meurtres, des viols sauvages.

    Mais vous le savez déjà - toutes les peines inférieures à 24 mois sont systématiquement réaménagées. On ne trouve en prison que des poids lourds de la délinquance.

    D’autant plus inquiétant que la Radio RTL dénonçait qu’en 2015, il y a eu presque une évasion par jour dans nos prisons. De vraies passoires !

    Des cartouches de fusil d’assaut dans la prison !

    Dans nos prisons, on trouve de tout. Téléphones portables, consoles de jeu, armes improvisées.

    Mais on découvre même des cartouches de fusil d’assaut au sein des prisons !

    Un fusil d’assaut, c’est une arme pour faire la guerre. Pas pour chasser des éperviers, ni pour tirer les points au stand. Quand les journalistes vous parlent “d’un fusil d’assaut calibre 7,62”, ils cherchent à éviter d’employer le mot “Kalashnikov”.

    Elles ont été saisies il y a quelques jours, au parloir de la Prison de Fresnes. Le journal Le Parisien rapporte le cas :

    “Neuf cartouches de type fusil d'assaut calibre 7,62 ont été saisies vendredi vers 15 heures lors d'une fouille au parloir de la prison de Fresnes (Val-de-Marne). Deux sœurs de 20 et 25 ans, qui avaient tenté d'introduire ces munitions, ont été aussitôt placées en garde à vue par les policiers de L'Haÿ-les-Roses.

    Le prisonnier à qui le sac était destiné n'est autre que le frère des deux jeunes femmes. Selon nos informations, il est détenu en attendant son jugement dans le cadre d'une affaire de trafic de stupéfiants et d'armes. “

    En mars dernier, c’était une arme à feu recherchée à la prison du Havre. Ils sont allés jusqu’à faire venir l’ERIS - l’équivalent du GIGN pour les prisons !

    Cela doit cesser !

    L’Institut pour la Justice a une solution : c’est généraliser le travail en prison. Je suis sérieuse.

    Aujourd’hui, on traite nos délinquants comme des “victimes de la société”. On leur offre vacances, temps libres, consoles de jeux, et autres amusements.

    A la sortie, ils ont passé d’agréables heures à s’amuser. Les victimes apprécieront. Mais il y a encore pire. Dans de telles conditions, ils ne sont pas dissuadés d’y revenir … .

    Alors qu’il faut faire tout le contraire !

    … Il faut que la prison serve à réinsérer les délinquants dans la vie civile.

    … Cela ne peut se faire qu’en les mettant devant un poste de travail. Leur apprendre un métier. Leur inculquer le respect de l’autorité, le respect des règles. L’amour du travail bien fait.

    Le proverbe populaire n’est-il pas:

    L’oisiveté est la mère de tous les vices !

    Prenez l’Observatoire International des Prisons (OIP), association bien française, qui prône le laxisme envers la délinquance.

    Comment appelez-vous un think tank qui ose dire “qu’en France, les détenus sont privés de leurs droits fondamentaux” ?

    Et les victimes ?

    Dans un de leurs tracts, ils s’attaquent au travail en prison.

    Il serait synonyme de …

    … droit du travail au rabais

    … d’absence de protection sociale

    … d’absence de congés payés

    … d’absence de droits syndicaux

    … d’absence de médecine du travail

    … de salaire de misère

    Mais enfin !

    Se rendent-ils compte qu’on ne peut pas attendre la même productivité d’un salarié expérimenté que d’une personne que l’on habitue au travail, que l’on forme, que l’on met dans le droit chemin ?


    Avec tout mon dévouement,
    Axelle Theillier

     

     

     
    « C'est la News : La Roche gravée de Fornols et autres découvertes depuis CampômeLes Chemins ruraux de Serralongue depuis Le Tech »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :