• La Boucle du Sentier pastoral de la garrigue à Caves (Aude)

    Ce diaporama est agrémenté de plusieurs musiques de films extraites d'une compilation YouTube intitulée "Best Epic Soundtracks From Movies". Elles ont pour titres : "Spider Man/Home Coming" de Michael Giacchino, "Fantastic Beasts and Where to Find Them" de James Newton Howard , "Pan" de John Powell, "Moania/Vaiana La Légende du Bout du Monde" de Fyrosand"Gigantic" de SkewSound et "A Dog's Purpose" de Rachel Portman.

    La Boucle du Sentier pastoral de la garrigue à Caves (Aude)

    La Boucle du Sentier pastoral de la garrigue à Caves (Aude)

    Pour agrandir les photos, cliquez dessus. 2 fois pour un plein écran. 


     

     

    On a beau s’intéresser à la randonnée pédestre depuis des années, on ne connaît jamais tout, même pas très loin de chez soi. C’est le constat que j’ai fait en découvrant sur une carte IGN de l’Aude qu’il existait depuis 2014 une Grande Randonnée de Pays (GRP) intitulée « Sentier de l’Ancienne frontière occitano-catalane ». Bien qu’assez confus dans sa présentation ; car avec une pléthore de balades ; le dépliant que j’ai analysé indiquait une boucle « Feuilla-Fitou-Feuilla » de 27 km réalisable en 2 jours mais passant apparemment par le village de Caves. De fil en aiguille, c’est ainsi que j’ai découvert dans cette commune  une « Boucle du Sentier de la Garrigue ». J’ai donc continué mes recherches et pour être tout à fait juste, je me suis fié au site Visorando qui proposait une « Boucle pastorale de Caves ». En réalité, il s’agissait bien d’une seule et même boucle, raison pour laquelle afin de couper court à toute possibilité d’erreur ou de confusion j’ai donné à ma balade le nom de « Boucle du Sentier pastoral de la garrigue à Caves ». En effet, et avant même de démarrer mais connaissant bien d’autres secteurs des Corbières Maritimes, comment imaginer que des bergers aient pu ignorer cet endroit en particulier ?  Le mot « pastoral » n’est donc pas usurpé. A Caves, il est 9h30 quand nous rangeons notre voiture sur le parking qui jouxte le foyer. Nous démarrons en nous fiant au topo que j’ai imprimé et qui nous dit d’emprunter l’avenue de la Mer, qui est en réalité la rue principale continuité de la D.27 par laquelle nous venons d’arriver. Peu après, nous la quittons au profit de la rue de la Grange Rouge. De toute façon, dans cette dernière rue, le parcours est déjà balisé en jaune (PR) et en jaune et rouge (GRP) et il est donc assez facile de suivre la bonne direction  pour sortir du village et ainsi trouver le tunnel passant sous l’autoroute. La suite est encore plus simple puisque dès la sortie du tunnel, et au lieu-dit Artigue,  quelques panonceaux directionnels sont déjà bien présents. Le nôtre est là aussi, indiquant la direction et la distance restant à parcourir : « Boucle Sentier de la Garrigue -PR- 9,1km ». Les dés sont jetés. Si Dany paraît confiante, et c’est normal car ses problèmes de hanches vont beaucoup mieux, de mon côté, je suis plus réservé. En effet, nous sommes le 10 mars et voilà moins d’un mois ; le 19 février exactement ; que 3 stents m’ont été posé sur les coronaires suite à deux ou trois angors successifs mais inédits. 3 jours à l’hosto que j’ai mal vécus car ces problèmes cardiaques étaient nouveaux pour moi et surtout si inattendus. Oui, j’ai beaucoup pensé à la mort pendant ces 3 jours au point que j’ai ressenti le besoin de l’écrire dans Mon Journal Mensuel sous un article qui avait pour titre « 3 jours à l’hosto…3 jours de philosophie ». De surcroît , j’ai été très fatigué dans les 10 jours qui ont suivi ma sortie de l’hosto. Puis comme si un ressort avait jailli dans mon corps, la forme est revenue aussi soudainement qu’elle était partie, raison pour laquelle nous sommes au départ de cette modeste balade d’une dizaine de kilomètres. C’est moi qui l’ai voulu ainsi. Si le besoin de marcher et d’aller à la rencontre de la Nature est déjà là, celui de me prouver que je peux faire les mêmes choses qu’avant est encore plus important à mes yeux. Certains y verront peut être une fierté mal placée alors que je n’y vois qu’une nécessité quasiment vitale. Depuis de longues années, la marche pédestre est presque devenue pour moi un principe de vie. Bien sûr, ici pas question de speeder. Et si Dany démarre d’une bonne foulée, j’en suis déjà à flâner en photographiant des fleurs déjà bien présentes. Pourtant, je respire normalement et sans essoufflements, ce qui ne m'était plus arrivé depuis très longtemps. Je suis enchanté ! Cette flore que je photographie est au delà de mes espérances, avec des genêts, des iris, des narcisses, des ophrys et quelques autres encore qu’il me faudra identifier en rentrant. Parmi toutes ces fleurs, les orchis sont ceux qui retiennent le plus mon attention, à cause de leur beauté certes, mais surtout à cause de leurs différences de couleurs et de tailles. Pourtant, j’ai le sentiment qu’il ne s’agit que d'une seule espèce qu'on appelle Orchis géant. Quant à mon autre passion que sont les oiseaux, au départ je ne me fais guère d’illusions, car en marchant à deux ce n’est jamais la panacée pour les photographier, surtout dans un décor de garrigues comme celui qui est devant moi, touffu à l’extrême.  Quelques-uns pourtant ; mais le plus souvent inattendus ; auront la délicatesse de poser gentiment devant mon objectif. Pour tout le reste de ce que j’ai lu dans le topo consacré au « GRP Sentier de l’Ancienne frontière occitano-catalane » tout est vrai ! La garrigue est magnifique, surtout en cette saison. Les vues sur les étangs et la Méditerranée sont exceptionnelles et encore plus grandioses quand on est au  sommet d’une plateforme d’un poste de chasse. Cela est vrai même quand on déteste la chasse !  Rajoutons-y quelques vues sympas sur le village à un instant donné et on pourrait presque parodier Audiard et Gabin et affirmer que « Caves se rebiffe ! » Comme indiqué aussi, les vieilles pierres sont très nombreuses dans tous les décors et sont visibles sous la forme de murets, bergeries, chemins creux, capitelle, orris, puit et autres terrasses de cultures. Oui, tout cela est bien visible mais il faut quand même y rajouter que les lieux traversés ou aperçus sont parfois agréables et étonnants. C’est le cas notamment dès lors que l’on chemine en balcon la combe qui a été creusée par le Rieu. Ce petit ruisseau est si asséché qu’on s’interroge sur le temps qu’il lui a fallu pour effectuer cette saignée . Il va en être ainsi quasiment jusqu’au lieu-dit le Fournas où là l’itinéraire se décide à faire demi-tour. Comme je le fais souvent, je flâne de manière extrême. Quand Dany est occupée avec son portable, je me mets en quête d'ausculter une pierre minée par les lichens. J'vois des visages et des dessins de toutes sortes.  J’examine aussi mon bout de carte et prend plaisir à analyser les noms des lieux-dits écrits en langue romane essayant de leur trouver une résonance « française » et encore mieux une explication : la Mort del Turc,  les Roques Negres, le Pla des Artigues, Les Luquiès pour n’évoquer que ceux notés au sein du parcours. Il est vrai aussi qu'avant de partir, j'ai lu pas mal d’histoires à propos du village de Caves. Celle de son église dédiée à Sainte-Germaine de Pibrac mérite qu’on s’y intéresse car elle est assez insolite et bourrée de valeurs morales et religieuses. Il y en a bien d'autres.  Oui, nous avons pris beaucoup de plaisir à faire cette balade, qui est plus est, avec une météo remarquable. Mais au-delà de ce bonheur, la plus grande satisfaction a été de la finir en très bonne forme. Malheureusement, ça ne durera pas mais ça c’est une autre histoire à venir que je ne connais pas encore à l’instant où je termine celle-ci. Ainsi va la vie avec ses hauts et ses bas. Aujourd’hui, la vie m’a offert un haut et c’est bien d’avoir pu le saisir. Cette randonnée est donnée pour 10km, un dénivelé de 160m et à faire en 3h. Arrêts et pique-nique inclus, nous avons mis 4h45. A éviter l’été et bien sûr un jour de grosse canicule. Eau en quantité suffisante et bonnes chaussures sont recommandées sur un terrain le plus souvent caillouteux. Carte IGN 2547 OT Durban-Corbières – Leucate – Plages du Roussillon Top 25.

     

    « Je suis définitivement vacciné….à l’Administration française.La Chapelle Saint Joseph de Torremilà depuis Saint-Estève »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Juillet à 09:16

    Salut Gilbert,
    Je remarque que la tenue ne correspond pas à la saison, ce qui explique ce que tu dis en partie, on ne connais pas toujours tout de la randonnée, je confirme cette affirmation en tant que pratiquant, mais contrairement à toi, je ne randonne plus en été, dans ma région, la plupart du temps, les sentiers ne sont pas ouverts ou alors avec des risques d'incendie et je n'aimerais pas être pris dans cette situation, donc je me cantonne au longe côte tant que je peux mais qui m'entretient pas mal... Bel été à toi
    Blogmontagne

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :