• Le Refuge de l'Orri (1.810 m) depuis Prats-Balaguer (1.309 m)


    LE REFUGE DE L'ORRI par jullie68


    Voir taille réelle


    Dans ce blog, j’avais eu l’occasion de vous faire découvrir le ravissant village de Prats-Balaguer (1.309 m) lors d’une longue et difficile randonnée en boucle autour du magnifique Pic Coucouroucouil. Prats-Balaguer se trouve au dessus de Fontpédrouse (sur la N.116) et non loin des fameux Thermes de Saint-Thomas où un bain chaud sera toujours possible après cette belle balade au Refuge de l’Orri (1.810 m). Connu de nombreux randonneurs car ce refuge se trouve sur le sentier du célèbre G.R.10, mais aussi sur le G.R.36 et le Cami de Nuria qui va en Espagne, il peut être à lui tout seul l’objectif d’une agréable sortie d’un jour. En outre, c’est toujours avec émotion que je retrouve cet endroit où nous étions passés en 2001 lors de notre mémorable G.R.10 Mérens-les-Vals-Mantet :  http://pagesperso-orange.fr/gilbert.jullien/LES%20CONQUERANTS1.htm .Le départ est le même que celui que j’avais préconisé pour le Tour du Coucouroucouil : Au départ de Prats, on monte tout droit vers le Castell par le chemin creux balisé en jaune. Le chemin est encadré de hauts murets de pierres sèches et une fois au Castell, on aboutit à une piste terreuse que l’on quitte par la gauche au bénéfice d’une étroite sente 500 mètres plus haut. Tout en montant ce sentier, il est utile de se retourner de temps en temps, à la fois pour percevoir le chemin déjà accompli, mais aussi pour observer le Massif du Carlit dont on a, d’ici,  une magnifique et large vision.  Au détour d’un lacet, on aperçoit devant soi, de nombreux hauts sommets encore très enneigés : Pic de l’Orri (2.561 m), Pic d’Eyne (2.786 m) Pic de les Nou Fonts (2.861 m), etc.… Au Roc d’Aumet, cette agréable sente au dénivelé  plutôt constant finit par arriver en surplomb de la jolie retenue d’eau de la Sola del Pomer où l’on a devant soi un extraordinaire vallon et un panorama de forêts et de montagnes à couper le souffle. Alimenté par le frêle ruisseau de la Font dels Collets, le petit bassin qui fait office de barrage peut être le prétexte à un attrayant arrêt. En effet, ses berges herbeuses permettent de s’y reposer tranquillement en prenant une collation et de plus, elles sont souvent le terrain de jeux de nombreuses et espiègles marmottes qui y ont élu domicile.  Ensuite, il suffit de contourner le petit bassin et de se diriger vers la Cabane d’Aixeques que l’on aperçoit de l’autre côté pour trouver le G.R.10 qu’il faut poursuivre tout droit dans la vallée de la Riberole. Moins d’une heure plus tard, et dans un décor ample et stupéfiant, le refuge est déjà visible sur votre droite (photo). Occupé par un berger à la bonne saison, mais en principe ouvert à tous le reste du temps, le refuge pastoral de l’Orri est un endroit où un pique-nique  improvisé peut être pris. Mais si vous n’aimez pas trop l’improvisation et que vous avez été suffisamment courageux et prévoyant pour vous trimballer tout le nécessaire à un barbecue organisé, sachez que le refuge dispose d’une cheminée ou d’un appentis où un feu peut être allumé.  Après quelques heures passées à vous émerveiller dans cette splendide vallée, vous serez peut-être tentés de poursuivre par le Cami de Nuria ou le G.R.10 vers d’autres horizons. Sachez que cela est parfaitement possible et que des boucles comme par exemple celle qui emprunte la Vallée de la Riberole par le Cami Nuria jusqu’à la crête frontière avec les Pics de la Fosse de Géants (2.799 m) et de la Vache (2.826 m) puis retour par la Vallée de la Carança et le Col Mitja (2.367m) sont parfaitement envisageables sur deux jours. Mais ici, on ne parle plus de simple balade dominicale mais d’une randonnée en haute montagne qui se prépare avec beaucoup de minutie. Mais aujourd’hui, il vous faut prendre à regrets le même chemin pour le retour au moins jusqu’au bassin. Ici, personnellement et ne serait-ce que pour faire varier les décors,  je conseille de prendre la piste qui part à gauche du parking de la Cabane d’Aixeques. Elle enjambe le torrent de la  Riberole puis descend  tout en sous-bois jusqu’à la Jasse de la Castellasse où vous pouvez observer un superbe exemplaire d’un orri en pierres, cet abri de berger traditionnel des Pyrénées. Il faut savoir qu’on a donné ce nom de «  orri » ou « orry » ou encore « horry », selon les région, à ces cabanes de bergers construites par encorbellement de dalles de pierres souvent coiffées de mottes d’herbes de gispet pour l’étanchéité mais qu’au sens plus large ce terme désigne tout simplement un emplacement d’estives disposant de constructions (cabanes, bergeries, enclos, etc…). Après l’orri, l’épaisse forêt laisse peu à peu la place à un décor beaucoup plus minéral où l’impétueux torrent a creusé de profondes gorges que l’on va longer et dominer jusqu’à retrouver le Castell. Là, deux possibilités s’offrent à nouveau à vous : soit vous descendez directement vers Prats-Balaguer par la sente prise à l’aller soit vous poursuivez la piste pour une fois encore découvrir d’autres vues de ce charmant village. Les Thermes de Saint-Thomas étant souvent ouverts très tard le soir, il vous restera sans doute encore un peu de temps pour aller vous prélasser dans les agréables bains chauds ou bouillonnants de cette charmante station aquatique. Croyez-moi, après une jolie randonnée comme celle-ci, se baigner dans des eaux de 34 à 38 degrés, c’est vraiment génial !!!  Carte IGN 2250 ET Bourg-Madame-Mont-Louis.

    Enregistrer

    « Un fantastique contact !!!Le Col de Siern (1.629 m) depuis La Preste (1.105 m) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :