• La Baraque du Faig (1.589 m) depuis Leca (901 m).


    Deux sorties et bien sûr deux reportages photos, il m’aura fallu pour inscrire dans mon blog cette belle randonnée à la Baraque du Faig à partir du hameau de Leca.  Faig signifiant « hêtre », des hêtres y compris séculaires vous aurez l’occasion d’en voir beaucoup et de tous côtés au cours de ce circuit. La première sortie avec un temps superbe fût malheureusement interrompue à cause des congères de neige que le vent avait accumulé juste avant le col d’En Cé. Il faut avouer qu’il y avait un risque certain à partir randonner dans ce secteur seulement 8 jours après la terrible tempête de neige du 8 mars qui s’était abattue sur notre beau département des P.O et sur tout le midi de la France. Quand à la deuxième sortie, la météo m’ayant promis un magnifique soleil pour toute la matinée, je me suis mis en route très tôt le matin afin d’en bénéficier mais il n’y avait pas 5 minutes que j’avais démarré que déjà les nuages s’amoncelaient, au sens propre, sur ce magnifique cirque du Faig et au sens figuré, sur mon reportage et mes photos qui, de toute évidence, allaient manquer de luminosité. Pour bien faire et donner une idée précise de la beauté de cette jolie balade et de ses sites, une troisième sortie par grand beau temps aurait sans doute été nécessaire mais j’ose espérer que cet article donnera néanmoins l’envie au plus grand nombre de randonneurs de se rendre à la Baraque du Faig. Sauf à vouloir y passer une nuit car il s’agit d’un refuge de montagne non gardé, sur les tours du Canigou et du Vallespir, la Baraque du Faig ne constitue pas en soit un objectif essentiel mais plutôt un prétexte pour aller découvrir ce splendide vallon du Riuferrer (la rivière du fer) mais surtout ce magnifique cirque du Faig situé au pied des très hauts sommets que sont les pics Galinasse (2.461m), del Roc Nègre (2.714 m) et du Tres Vents (2.731 m). La balade part de Leca (901m), hameau à partir duquel nous étions déjà montés au Pic de la Souque (balade inscrite dans ce blog). Nous laissons la voiture sur le parking près du Riuferrer et retournons vers le hameau pour prendre la piste qui va nous mener, par le Col d’En Cé (1.236m) au pied du cirque du Faig. Cette longue piste (10 km) alterne portions terreuses ou sableuses et lambeaux d’asphalte car elle a été autrefois bitumée. Au départ, elle zigzague entre quelques mas (Can Robert, la Casasse, Mas de Leca, Tourre d’en Glas) pour ensuite s’élever en douceur dans une admirable forêt au dessus du vallon du Riuferrer. Parfois, au détour d’un virage, les sommets enneigés du cirque du Faig apparaissent déjà mais ce n’est qu’après le col d’En Cé (feu, encens) qui vous profitez pleinement de ces extraordinaires paysages. Avant le col, les vues portent très loin des hauts sommets du Vallespir jusqu’à la Méditerranée en passant par les Albères et la plaine du Roussillon. A vos pieds, le magnifique vallon du Riuferrer, à votre gauche, Batère avec sa tour et son immense refuge blanc, à droite, le boisé Pic de la Souque et les belles forêts du Bac de Leca et de la Devèse de Vallbonne. Au col d’En Cé, vous retrouvez le balisage jaune et rouge des tours du Vallespir et du Canigou qu’il vous faut suivre pendant quelques temps. Attention poursuivre la piste et ne pas suivre le panneau le Faig 5,2 km qui monte par les Canals de Leca, sentier ô combien plus costaud qui a lui seul peut constituer l’idée d’une autre randonnée et donc d’une autre sortie. Depuis Leca, comptez environ deux heures pour atteindre le pied du cirque du Faig et un quart d’heure supplémentaire pour monter à la baraque que vous atteindrez après avoir enjamber la passerelle en bois du Riuferrer. Ici il faudra suivre vers la droite le balisage toujours jaune et rouge qui monte en longeant la rive gauche du Riuferrer. Avant le refuge, vous arrivez à un très bel orri, espèce de maison des Schtroumpfs magnifiquement construite avec les roches plates des pierriers du coin  et surmontée d’une toiture faite de mottes de terre herbeuses. Après la visite symbolique de la « Petitoune », gentil patronyme donné au refuge , il faut, pour retourner à Leca, redescendre par le même sentier et poursuivre le balisage jaune et rouge sur la rive droite du Riuferrer. Au Bac de la Cova dels Porcs (textuellement l’Ubac de la grotte des sangliers), vous délaissez le sentier du Tour du Canigou qui monte à droite et poursuivez en descente et tout droit. La suite n’est qu’une formalité car vous êtes sur le P.R.7 balisé en jaune qui rejoint Leca. Arrêts inclus comptez environ 6 à 6h30 heures pour refermer cette superbe boucle d’environ 17 kilomètres que je préconise à faire dans ce sens. La piste présente l’avantage de marcher le matin sur le versant ensoleillé mais sachez que rien n’interdit bien sûr de faire cette boucle en sens inverse. Carte IGN 2349 ET Massif du Canigou Top.25.

    « La Calanque de SormiouSur les hauteurs d'une vallée âpre ou le Tour du Vallespir en 6 jours »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :