• L'Etang d'Araing (1.965m) et la Chapelle de l'Isard depuis Frechendech (820 m)


    Si vous ne connaissez pas le Couserans, cette splendide région de l’Ariège,  je vous invite à en découvrir une infime mais magnifique partie à travers cette balade au superbe étang d’Araing et à la jolie chapelle de l’Isard. Cette longue randonnée qui vous occupera une grosse journée ne présente aucune difficulté si ce n’est la distance à parcourir (environ 23 Kms depuis Bencarrech d’où nous sommes partis) et bien sûr le dénivelé de plus de 1.100 mètres qu’il vous faudra gravir pour atteindre l’étang puis le refuge Jacques Husson (1.965m) où une boisson fraîche bienvenue vous sera sympathiquement servie. A part ça, le départ le plus simple avec un kilométrage sensiblement identique à celui cité plus haut, est celui qui se trouve au parking Anglade (820 m), environ un kilomètre avant le hameau de Frechendech situé peu après le village de Sentein dans la vallée de Biros. Au parking, les indications sont claires et il suffit de les suivre pour atteindre d’abord le sentier du Tour du Biros (boucle réalisable en 5 jours) puis, quelques heures plus tard, l’étang d’Araing. Le chemin qui suit longuement le torrent Isard est parfaitement balisé en jaune et rouge jusqu’au barrage de l’étang d’Araing. Tout en montant, vous découvrirez les magnifiques bois de la Côte et du Pruech où vous aurez peut-être la chance d’apercevoir sangliers, isards, cerfs et autres chevreuils qui peuplent cette belle forêt domaniale. Peu après, la fontaine Escudié, vous arriverez à la passerelle des Piches (1.105 m) qui mène à la Chapelle de l’Isard. Ne l’enjambez pas pour l’instant et gardez la visite de cette remarquable et étrange chapelle pour le retour. Continuez tout droit et au sortir de la forêt, juste avant d’arriver à la cabane d’Illau, vous remarquerez un deuxième panonceau indiquant à nouveau la chapelle. C’est cette direction là qu’il vous faudra suivre au retour. Après avoir quitté définitivement les bois, vous foulerez d’abord les pelouses d’altitude autour de la cabane d’Illau où des chevaux de Mérens et quelques ânes gambadent en toute liberté, puis la sente caillouteuse sur une déclivité qui s’accentue brusquement. Par grand beau temps, les panoramas sur la vallée de l’Isard et les pics alentours (Calabasse, Paumade, Pièle de Mil, Crabère, l’Har, etc.…)  sont extraordinaires. Et malgré la rude montée qui se manifeste, ce qu’il y a de bien, c’est que plus vous monterez et plus vous prendrez de plaisir à observer tous ces beaux paysages. Tout en montant, vous aurez en ligne de mire, le saillant pic de Crabère (2.629 m). Et même s’il se rapproche à grands pas, n’ayez crainte, sauf à vouloir pousser encore plus loin et exagérément cette balade, vous n’aurez pas à y monter aujourd’hui (conseillé sur 2 jours avec couchage au refuge) car l’étang d’Araing que vous ne tardez pas à atteindre se situe juste en dessous. Grand barrage exploitée depuis 1942 par l’EDF, cette retenue est le paradis des courageux pêcheurs qui y montent pour tenter d’attraper les belles truites fario et arc-en-ciel, les superbes saumons de fontaine, les rares ombles chevaliers ou autres gros cristivomers qui hantent le fond de ces eaux d’un joli vert bleu « caraïbe ».  Comme moi, vous serez peut-être tenté après 4h30 de marche sous le cagnard, non pas d’y pêcher mais de vous y jeter. Ce jour là, l’eau était fraîche mais prenable mais faites néanmoins attention à ne pas avoir une hydrocution car les températures peuvent être très variables. Outre les pêcheurs, l’étang est aussi très connu des randonneurs qui parcourent le célèbre GR.10 car nombre d’entre eux s’arrêtent au refuge Jacques Husson. Le retour se fait par la même sente jusqu’au panneau indiquant la chapelle de l’Isard. Outre la chapelle, ce petit détour vous permettra de pénétrer dans le cadre enchanteur mais fragile de la réserve biologique des « Tourbières de la vallée de l’Isard ». Beaucoup de mythes, de légendes et d’histoires vraies autour de cette insolite chapelle dédié à Notre-Dame des Neiges dont l’origine n’est pas réellement connue mais qui suscite un engouement incontestable comme le démontre le pèlerinage organisé chaque année début août. Au fil des ans, les pèlerins à s’y rendre sont de plus en plus nombreux. Je vous laisse découvrir tout cela en détails sur le site très ludique : http://chapelleisard.free.fr/ Après la chapelle, la suite de cette randonnée n’est qu’une formalité car le chemin redescend jusqu’à la passerelle des Piches où vous retrouvez le sentier du Tour du Biros qui va vous ramener à votre lieu de départ. Carte IGN 1947OT Aspet-Pic de Maubermé Top 25.

    « La Boucle de la forêt de la Plaine (1.380 m) depuis Belcaire (1.000 m)Le Cirque de la Plagne (1.388 m) depuis le Bocard d'Eylie (923 m) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :