• Il s'appelait Pierre Lambert....

     
    Cliquez ici pour vous rendre sur la page Facebook consacrée par l'Université du Sud Toulon-Var en hommage aux deux étudiants décédés.
     

    Une fois n’est pas coutume mais c’est dans les « faits divers »  que je suis allé chercher le sujet de mon « Journal Mensuel ». Un horrible fait divers il est vrai que tous les médias ont plus ou moins relaté sans suffisamment insister à mon goût sur l’incroyable acte de courage,  inutile certes et c’est bien dommage, qu’un jeune de tout juste 22 ans a réalisé en ce triste après-midi du vendredi 26 octobre 2012. Ce garçon s’appelait Pierre Lambert, il allait fêter son anniversaire et était étudiant à l’Université du Sud Toulon-Var.  Quand sa collègue Mayinga est tombée dans les eaux furieuses d’une canalisation d’évacuation des eaux pluviales passant au milieu du campus, Pierre n’a pas hésité une seule seconde pour lui venir en aide. Pierre a offert sa vie pour tenter de sauver son amie Mayinga qui était en difficulté et il faut bien le dire à une époque où beaucoup trop de gens agissent uniquement par cupidité ou convoitise, un tel acte d’une telle bravoure complètement gratuit mérite une reconnaissance bien supérieure à une simple décoration à titre posthume décidée par notre « cher » Président Hollande.

    Si j’en crois les témoignages relayés par de nombreux journaux tout s’est passé bien vite sur le campus de La Garde en ce vendredi après-midi. Il était environ 15h30. Tout comme Pierre, plusieurs étudiants venaient de sortir de la bibliothèque de l’Université. Pierre était déjà dans sa voiture. Mayinga, 26 ans discutait avec trois de ses amis sur le parking du campus quand elle a glissé dans le fossé en contrebas où démarrait une longue canalisation d’évacuation des eaux pluviales. A cause des pluies diluviennes des heures précédentes, elle a rapidement été emportée vers l’entrée puis à l’intérieur de la canalisation par des eaux devenues torrentielles. Pierre qui avait tout vu de cette scène, est sorti de sa voiture en courant et a tenté de la sauver en se jetant dans les eaux tourbillonnantes où s’écoule habituellement un maigre ruisseau du nom de la Planquette. Malgré son mètre 90 et sa puissante stature, Pierre a été aspiré à son tour dans la canalisation souterraine de 60 cm de diamètre qui 800 mètres plus loin se jette dans la mer. Les autres étudiants présents ont bien tenté de venir en aide à Mayinga et à Pierre mais il était déjà bien trop tard et bien trop risqué d’entreprendre une quelconque action sans aucun moyen matériel. Ils ont alerté les secours et d’énormes moyens ont été hâtivement mis en œuvre mais toute action de secours s’est vite avérée bien trop tardive, les victimes ayant sans doute très rapidement péri noyés, enfermées quelles étaient dans leur prison de béton. Les corps des deux pauvres malheureux étudiants ont été retrouvés quelques heures plus tard par des pompiers spécialisés dans la plongée.

    Bien que mon article n’ait pas pour but de porter un quelconque jugement et d’ouvrir une polémique, il serait bien de comprendre comment un tel accident a pu se produire au sein même d’un campus universitaire où sont amenés à circuler des milliers d’étudiants. Pour la mémoire des deux jeunes étudiants, ce serait bien que la vérité apparaisse au grand jour afin que toutes les mesures de sécurité soient mises en œuvre pour que de tels accidents ne se reproduisent plus jamais nulle part. Il serait également judicieux de comprendre pourquoi il y a désormais tant de décès dès qu’il pleut beaucoup dans le Var. Selon de nombreux spécialistes, les causes seraient connues mais ignorées, semble-t-il, des pouvoirs publics.

    Quand à Pierre Lambert, cet héroïque garçon,  il mérite bien mieux qu’une simple médaille du courage et du dévouement remise à titre posthume par Manuel Valls.

    Sans citer personne mais quand je vois qu’on octroie des médailles à tour de bras, pour « un oui ou un non », qu’on élève des statues ou bien qu’on attribue un nom de rue ou encore qu’on renomme tel bâtiment du nom de tel ou tel homme politique défunt ou pas, je me dis qu’il faut faire bien mieux pour Pierre Lambert, ce formidable jeune homme qui de surcroît a laissé dans un profond et immense chagrin, tous le gens qu’il avait connus ou côtoyés de près ou de loin.

    L’acte intrépide qu’il a accompli en y laissant sa vie est aussi courageux, digne et respectable que ceux de résistants qui, dans les années 40, ont perdu leur vie pour libérer la France. Alors, ce serait bien d’ériger une statue à son image au sein de l’Université Sud Toulon-Var et même de renommer cette université, l’Université Pierre Lambert.

    Voilà, en ce mois de novembre 2012, rien ne m’a paru mieux que de rendre hommage à ce jeune garçon….Il s’appelait Pierre Lambert….et mérite autant que bien d’autres de passer définitivement à la postérité.

    Dommage que je n’ai pas le pouvoir de décider de ce genre de choses !…Bon j’ai le pouvoir de le dire et de l’écrire mais dans ce cas précis ça ne suffit pas à mon bonheur…..Très sincèrement,  pour mon bulletin de novembre, j’aurais préféré trouver un autre sujet que celui-ci…..Mayinga et Pierre, reposez en paix....

    « Morgiou, son cap et sa calanque depuis Sormiou Le Moulin de Ribaute depuis Duilhac-sous-Peyrepertuse »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    dofrédo
    Jeudi 15 Novembre 2012 à 10:38

    Il est juste en effet de consacrer un article au sacrifice de ces jeunes gens et de mettre en avant le courage du jeune homme. Les politiques se bornent à des actions médiatiques et comme en matière de soins ne se soucient pas du comment et du pourquoi. En ce qui nous concerne nous n’avons pas vraiment de réponses à apporter mais nous pouvons témoigner de l’impact que peut avoir le manque de prévoyance des décideurs de tout poil. Sans doute parce qu’ils pensent que «  ce serait bien le diable » que les choses tournent mal, et qu’ils sont incapables d’anticiper.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>


    Pour anecdote, nous étions samedi 10 novembre en transit dans le Var et les Bouches du Rhône. Sur Toulon, tout s’est très vite trouvé complètement noyé et de véritables torrents de boue dévalaient les routes sans que cela ne semble émouvoir quiconque. En arrivant sur Marseille la situation s’était aggravée et nous avons constaté dans un premier temps que cela semblait bigrement amuser les conducteurs (de 4/4, c’est fou ce qu’il y en a) que de faire de grandes vagues là où c’était inondé. Passe encore sur les anciens axes routiers mais tous les nouveaux ouvrages étaient submergés, les bouches d’égout refoulaient après avoir expulsé les lourdes plaques qui les obstruent. Et bien malgré tout cela, ayant appelé la météo pour nous faire une idée de la situation, notamment en ce qui concerne le souterrain qui traverse Marseille, les prévisions n’avaient pas été actualisées et le type annonçait tranquillement « que des pluies éparses arrosaient la région ». <o:p></o:p>


    Cela veut dire que tous ceux qui devaient prendre la route se sont dit qu’il n’y avait aucun risque. <o:p></o:p>


    C’est ainsi que les catastrophes arrivent, par mauvaise évaluation du danger, par négligence … la canalisation qui a aspiré les 2 jeunes auraient dû être protégée par des grilles, mais on ne le fait pas parce que cela demande ensuite de venir les nettoyer. Résultat des courses, l’eau passe ailleurs et l’on déplace les problèmes. De toute façon tant que les responsables jugeront qu’il revient moins cher d’indemniser les victimes plutôt que de faire les travaux nécessaires, rien n’évoluera.<o:p></o:p>


    Nous relayions votre article en espérant que plus nous serons nombreux à dénoncer l’incurie ambiante plus nous avons de chance de réveiller les consciences !<o:p></o:p>


    Au moins de nous inciter à nous prendre en main personnellement !<o:p></o:p>


    Merci de réveiller nos consciences et à bientôt pour un nouvel article coup de cœur, coup de gueule.<o:p></o:p>


    Dominique et Frédérique<o:p></o:p>


    2
    mmp
    Vendredi 18 Janvier 2013 à 22:59
    merci
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :