• Le Tour du Très Estelles jusqu'à Py (1.023m).


    Pour s'y être égarés et avoir été hélitreuillés en 2004, Dany et moi gardons un souvenir inoubliable du massif des Très Estelles et de son pic. Voir mon site perso : http://pagesperso-orange.fr/gilbert.jullien/CAUCHEMAR1.htm, dans lequel je raconte avec force détails notre terrible cauchemar ! Mais bon autant le dire tout de suite, cette randonnée aller-retour jusqu'au superbe village de Py (1.023 m), par ce magnifique chemin que l'on appelle le Tour du Très Estelles ne devrait vous laisser que de bons souvenirs. Après Sahorre, vous prenez la D.27 en direction d'Escaro et vous laissez votre voiture au Col de Fins (897 m).  Vous êtes partis pour la journée. Prenez la piste forestière qui part sur la gauche de la route et monte dans une forêt de pins.  Sans le savoir, vous pénétrez dans une zone qui pendant des siècles a fortement été exploitée pour son sous-sol  très riche en minerai de fer. De nombreuses galeries subsistent dans ce secteur et en montant cette piste vous remarquerez un étrange panneau : «  Tambour de Sahorre » ! Non, vous n'aurez pas besoin de baguettes car il ne s'agit pas d'un instrument de musique à percussion mais d'un grand cylindre de bois dans lequel s'enroulait un câble d'acier permettant de tracter les wagonnets chargés de minerai de fer !  Il n'est pas très loin,  partez donc le visiter ! La piste zigzague vers la gauche, monte légèrement jusqu'à un replat où les panoramas commencent à se dévoiler (Canigou, Coronat, Madres, Vallée de la Têt et de la Rotja). La piste grimpe sur la droite jusqu'à un nouveau replat au bout duquel trône un gros piton rocheux. Belvédère naturel, de nouveaux paysages se révèlent à votre regard. Le massif des Très Estelles est là devant vous,  fascinante montagne se dressant au sein de sa très belle et sombre forêt domaniale. A la gauche du piton rocheux, vous laisserez un étroit couloir qui descend dans une ravine (il  mène au Pic à 2.099 m, mais c'est une autre randonnée !) et vous préférerez prendre la sente à l'opposé indiquant sur un petit panneau de bois : « Tour du Très Estelles-Py 2h30 ». Voilà, vous êtes sur un des plus beaux balcons qu'il m'est donné de connaître ! A chaque virage, un point de vue différent, mais avec un olympien Canigou plus que jamais omniprésent ! Le sentier n'est pas dangereux mais soyez néanmoins prudents, certains passages sont étroits, caillouteux avec des lauzes lisses qui peuvent parfois s'avérer glissantes ! Certains tronçons avec des à-pics très abrupts (photo) pourront impressionner les enfants ou les randonneurs sujets au vertige. Après quelques heures de marche, les « mirettes » pleines de belles images, vous arriverez au pittoresque village de Py, blotti au sein de sa belle et vaste réserve naturelle où au milieu coule la Rotja. Vous prendrez certainement le temps de découvrir cette  bourgade et si vous avez été prévoyants vous aurez réservé une bonne table sur la terrasse ensoleillée du restaurant La Fontaine. Peut-être aurez-vous la chance de déguster une belle tranche grillée de Rosée des Pyrénées accompagnée de petits haricots fins ou de bonnes pommes de terre du pays. Le tout arrosé d'un Côtes du Roussillon-Villages bien frais. Mais n'abusez pas trop des bonnes choses car il vous faut déjà penser au retour ! Carte IGN 2349 ET Massif du Canigou Top 25.

    Enregistrer

    « Le Carlit (2.921m) plus haut sommet des Pyrénées-OrientalesLa Chapelle Saint-Guillem (1.270m) depuis le hameau de La Llau (892m). »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :