• Le Hameau d'En (970 m) depuis Nyer (718 m)


    Non ceux ne sont pas les ch’tis qui ont donné le nom de ce hameau abandonné d’En. D’ailleurs on ne prononce pas ce « En » comme le célèbre « Hein ! Bilout !!! » ni comme un « an » mais,  on dit « Enne ». On a retrouvé dans un document historique de 864, une « villa Emne », puis en 1267, une « villare d’En » sachant qu’au Moyen-âge, une villa était le rassemblement de quelques logis regroupés autour d’une église. Comme souvent en pareil cas, En serait le nom d’un villageois et peut être la contraction des prénoms Jan ou Jean. Le départ de cette courte balade s’effectue depuis le joli village de Nyer dont le hameau d’En a été rattaché en 1822. Il y a deux possibilités de stationnement pour laisser sa voiture. Une dans le centre du village, à proximité du château et de la Maison de la Réserve Naturelle Régionale où il y a quelques emplacements. Ou bien, au pied du village, de l’autre côté de la rivière Mantet près du jeu de boules. Ce dernier parking étant préférable car c’est ici que démarre cette boucle que je vous propose. Il  faut redescendre la route direction aval de la rivière jusqu’au premier croisement. A droite, il faut délaisser la route par où vous êtes venus. Tout droit, une route goudronnée qui va rapidement se transformer en piste DFCI. Elle est barrée d’une croix jaune, et pourtant, c’est bien par là que je propose de partir. En effet, si vous regardez la ruelle à votre gauche, elle s’appelle Cami d’En, elle est balisée en jaune et elle constitue le véritable sentier pour grimper au hameau. Dans cette ruelle, un petit panonceau de bois indique En à 30 minutes, mais ce temps qui n’est qu’indicatif, ne pourra être réalisé que par des sportifs confirmés, car par là, la sente caillouteuse qui monte en lacets est particulièrement abrupte. Cette sente s’adressera donc aux randonneurs pressés d’en finir ou à ceux dont la performance sportive est le critère de priorité. Personnellement, je préfère flâner et prendre la piste car la pente est plus douce, plus longue mais ce n’est pas bien grave car ici la longueur est toute relative et surtout les panoramas de tous côtés seront plus grandioses. : Tout en bas, c’est Olette la blanche, vers le nord, c’est la montagne oblongue du Coronat avec ses sombres forêts, puis le Massif du Madres et les Garrotxes avec le beau village de Canaveilles de l’autre côté de la vallée. Vers l’ouest, c’est la longue vallée de la Têt avec sa sinueuse Nationale 116 et sa ligne de chemin de fer du Petit Train Jaune. Au sud, c’est le Roc des Trépassats (2.039 m) qui dominent Nyer et ses étroites gorges. Vers l’est, la belle Réserve Naturelle de Nyer déploie sa magnifique forêt domaniale des  contreforts jusqu’au sommet du Pic des Tres Estelles (2.099 m). C’est vous dire, si vous en aurez des paysages à voir en montant par la piste. A tout ça, rajoutez les belles et lumineuses couleurs de l’automne et vous aurez une bien meilleure idée de ce qu’il y a à voir. Et quand vous arriverez au hameau abandonné avec sa jolie chapelle du XIIeme siècle dédié à Saint-Just et à Saint-Pasteur, de ce tertre herbeux, vous aurez une splendide vision circulaire vers tous les horizons. Même le Canigou sera de la partie et pointera le bout de son pic enneigé. Si la tramontane ne souffle pas trop fort, vous pourrez pique-niquer face à ces admirables panoramas, sur les prés verts qui jouxtent l’adorable chapelle.  Car hormis ce sanctuaire, avec deux ou trois séculaires tombes anonymes, il ne reste plus grand-chose du hameau depuis que les dernières familles l’ont quitté peu après la guerre de 39/45. Une ou deux maisons ont été restaurées depuis, mais pour le reste, ce ne sont que pans de murs envahis par les ronces, les églantiers et les lierres, que toitures effondrées, que ruines squattées par les vaches. La piste se poursuit au dessus du hameau délaissé puis elle redescend avec encore de très belles vues plongeantes sur le village de Nyer. 3 à 400 mètres après un virage en épingle, vous remarquerez à  droite de la piste, un petit panonceau jaune qui très bizarrement indique Nyer et En dans la même direction à 30 minutes. Vous aurez compris qu’il s’agit d’une erreur et cette sente qui part à droite, c’est celle que je vous avais déconseillé d’escalader au départ. Pour rejoindre le village, vous pourrez donc soit prendre cette sente qui descend maintenant, soit poursuivre la piste jusqu’à recouper celle que vous avez prise en montant. Vous prendrez à droite, et retrouver Nyer ne sera plus qu’une simple formalité. Pour se rendre à Nyer depuis Perpignan, prendre la Nationale 116 jusqu’à la sortie d’Olette, puis prendre la D.57 qui coupe la Têt. Nyer est à 2 kilomètres. Pour la boucle que je vous propose et qui fait 10 kilomètres par les pistes DFCI (un peu moins, si vous prenez la sente) pour un dénivelé de 260 mètres environ, comptez 2h 30 arrêts non inclus. Cette adorable balade s’adresse à tous et à toutes, jeunes et vieux et pourra être complétée par la découverte de Nyer. Le village mérite une ample visite. Carte IGN 2249 ET Font-Romeu-Capcir Top.25

    Enregistrer

    « Le Prieuré de Serrabonne (601 m) depuis Boule d'Amont (415 m).La Falaise de Leucate »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 16 Décembre 2015 à 11:20
    Sympathique hameau. On ne trouve pratiquement pas de récit sur ce village et le moyen de s'y rendre. La partie historique que vous mentionnez est bien documentée. Merci pour cela. Si vous voulez voir ce qu'il y a au dessus de ce massif très boisé, voici les images que j'en rapporte. http://randoludo.blog4ever.com/tour-de-la-reserve-naturelle-de-nyer?trck=notif-11282913-473718-11auz Bonne balade dans notre beau département.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :