• La bataille du pouvoir d'achat....et la mienne !

     

    La bataille du pouvoir d'achat....et la mienne !

    Pour agrandir la photo; cliquez dessus.


     

    L’élection présidentielle approche à grands pas et la bataille du pouvoir d’achat a déjà commencé. Elle fait rage. Du côté d’Emmanuel Macron et de son ministre de l’économie Bruno Le Maire, on se gargarise de l’avoir fait progresser deux fois plus vite que sous les deux quinquennats précédents. Selon le magazine Les Echos relayé par Mieux Vivre Votre Argent, ce sont les ménages les plus modestes qui en auraient le plus profité avec une hausse de 4% mais toutes les couches de la population auraient gagné aussi. J’avoue ; et même si je ne considère pas mon ménage comme parmi les plus modestes ; que ces constats me laissent très dubitatif. D'ailleurs et même sur la durée, je le suis encore quand j'apprends que le pouvoir d'achat n'aurait jamais baissé sauf en 2012 ! J’ai donc voulu comprendre de quoi on parlait quand on évoque le pouvoir d’achat, d’indice des prix à la consommation, etc…etc… Et là il faut bien reconnaître que l’Etat ne manque pas à ces obligations d’informations !

    Vous voulez savoir ce qu’est le pouvoir d’achat ?  Il suffit de suivre le lien suivant : https://www.economie.gouv.fr/facileco/pouvoir-achat-definition#

    Vous voulez mesurer votre pouvoir d’achat ? Il suffit de suivre le lien suivant : https://www.economie.gouv.fr/facileco/comment-mesurer-pouvoir-achat

    Vous voulez mieux comprendre les chiffres du pouvoir d’achat ? Il suffit de suivre le lien suivant : https://www.economie.gouv.fr/facileco/mieux-comprendre-chiffres-pouvoir-achat

    Ces différents sites Internet, le Ministère de l’économie lui a donné le doux nom de portail « Facil’eco », sauf qu’à la fin quand vous avez fini de lire tous ces articles, vous constatez que vous êtes presque aussi « couillon » qu’avant ! Certes, vous êtes un peu moins ignorant sur le sujet mais vous n’avez rien appris de concret qui puisse vous ramener à votre cas personnel. Est-ce le fameux « effet psychologique » qui est d’ailleurs évoqué dans le troisième article ou est-ce trop complexe ou sommes-nous pris pour des cons ? Je vous laisse imaginer mon choix !

    Tout cela me rappelle étrangement les fameux articles de l’Armée que mon gentil chef de service ; de surcroît adjudant-chef de son métier ; me rappelait à chaque bonne occasion :

    • Article 1 : Le chef a toujours raison.
    • Article 2 : Au cas où il n’aurait pas raison, se référer à l’article 1.

    Ici, on pourrait transposer ces articles 1 et 2 à l’Etat, lequel bien évidemment nous répondrait que nous sommes trop cons pour comprendre les finesses de l’économie.

    Alors têtu comme je suis, j’ai voulu reprendre la définition du pouvoir d’achat et me l’appliquer à titre personnel. Je vous la rappelle :

    « Le pouvoir d'achat correspond à la quantité de biens et de services qu’un revenu permet d’acheter.  Le pouvoir d’achat dépend alors du niveau du revenu et du niveau des prix. L’évolution du pouvoir d’achat correspond donc à la différence entre l’évolution des revenus des ménages et l’évolution des prix. Si la hausse des revenus est supérieure à celle des prix, le pouvoir d’achat augmente. Dans le cas contraire, il diminue. »

    Mon revenu est très simple puisqu’il correspond à mes pensions de retraite vieillesse Carsat et complémentaires.  

    Auprès de la Carsat, ma pension a augmenté de 4,76 euros/mois en février 2021 soit 57,12 euros l’an.

    Depuis octobre 2019, mes pensions complémentaires n’ont plus évolué. A l’époque, elles avaient augmenté de 12,06 euros/mois soit 144,72 euros l’an. Rien en 2020 ni en 2021 !

    Je n’ai eu de l’Etat ni prime de Noël ni de 13eme mois ni prime Macron ni rien d’autre or mis la suppression de la taxe d’habitation soit 312 euros de gagné entre 2020 et 2019 !

    Puisque j’en suis à comparer les années 2019 et 2020 et que l’année 2021 n’est pas terminée, restons sur ces années-là pour savoir quelle quantité de biens et services j’ai pu me payer avec mon revenu.

    Je fais volontairement abstraction des dépenses d’alimentation et vestimentaires car ce n’est sans doute pas là que les prix ont pu baisser !

    Pour les dépenses d’électricité et de gaz, elles ont augmenté de 165,41 euros/l’an et je vous laisse imaginer les répercussions qu’il y aura avec les augmentations de 2021 et celles qui se profilent en 2022 et les suivantes !

    Concernant l’eau, j’ai réussi à économiser 31,89 euros l’an en remplaçant une pelouse gazonnée par une synthétique, ce qui signifie quand même que le M3 a confortablement augmenté. M’étant amusé à calculer le prix du M3, j’ai constaté que ce dernier était passé de 3,40 euros début 2020 à 4,68 euros début 2021 soit une progression de 37% ! Si ça continue, je vais éviter de boire de l’eau et de me laver tous les jours !

    L’assurance de la maison a augmenté de 13,25 euros/l’an.

    J’ai réussi à diminuer mes frais de téléphone et Internet en renégociant mon forfait mobile auprès d’un autre fournisseur soit une économie de 96,95 euros l’an.

    Les frais « auto » sont difficilement appréciables car les prix du carburants avaient bien baissé en 2020 par rapport à 2019, la demande pétrolière étant moindre à cause de la COVID. Mon assurance, elle, a augmenté de 42,79 euros l’an. D’un autre côté, j’ai beaucoup moins roulé pendant les périodes de confinement. Peut-on appeler cela des économies quand on est contraint de rester cloîtré ?

    Les frais bancaires ont augmenté de 43,41 euros/l’an malgré une renégociation de mon tarif.

    Comme je le fais depuis de très longues années, j’ai réussi à mettre à zéro mon Impôt sur le revenu en effectuant des dons à des œuvres caritatives. Ça me coûte un peu plus mais au moins je sais où va mon argent alors qu’avec l’Etat je ne le sais plus ! Malgré cette solution, mon impôt a en réalité augmenté de 131 euros. Le jour où j’estimerai que l’Etat ne gaspille plus, je changerais ma façon de voir les choses. Ce n’est pas demain la veille même si j’aimerais qu’il en soit autrement. Mes taxes foncières ont raisonnablement augmenté de 13 euros. Le redevance TV a baissé de 1 euro.

    Mes dépenses de santé, c’est-à-dire mon reste à charge a augmenté de 842 euros l’an, ce qui signifie que la vieillesse est un puits financier qui se creuse au fil des ans. Ma mutuelle a augmenté de 108 euros l’an.

    Voilà les quelques comparaisons que j’ai pu faire dans le budget de mon ménage et les résultats sont les suivants :

    Le revenu :

    Entre 2019 et 2020, le revenu de mon ménage (mes pensions et celles de mon épouse) a augmenté de 531,89 euros auxquels je rajoute 312 euros de taxes d’habitation soit un total de 843,89 euros. Il faut souligner que cela inclut les remboursements de la CSG prélevés antérieurement et remboursés suite à la crise des Gilets Jaunes. Ce chiffre est donc en partie favorablement erroné.

    Les dépenses :

                  Les hausses

    • Electricité et gaz : + 165,41
    • Assurance maison : + 13,25
    • Assurance auto : + 42,79
    • Frais bancaires : + 43,41
    • Impôt sur le revenu : + 131
    • Taxes foncières : + 13
    • Reste à charge dépenses de santé : + 842
    • Mutuelle : + 108

     

    Les baisses

     

    • Eau : - 31,89
    • Téléphones Internet : -96,95
    • Redevance TV : - 1

     

    Soit un solde positif de + 1.229,02 euros

     

    Soit une baisse de mon pouvoir d’achat entre 2020 et 2019 de 385,13 euros (843,89 – 1.229,02).

     

    Comme on le voit, on est assez loin des paroles encourageantes, égocentriques et narcissiques de Macron et consorts et ce d’autant que j’ai volontairement fait abstraction des frais alimentaires, vestimentaires et d’hygiène dont on peut difficilement se passer et qui dans les faits ne sont que très rarement à la baisse. Il faut noter que les baisses sont soit le fruit de mesures personnelles d’économie soit de tarifs renégociés. Il faut noter aussi qu’une grosse partie de l’augmentation de la dépense est consécutive à « un reste à charge santé » qui n’ira pas en s’arrangeant surtout quand on vieillit. Que ce soit pour les lunettes ou les dents, je n’ai jamais pu bénéficier du « fameux » "reste à charge zéro" qui aurait été mis en place par la réforme Macron. Il faudra quand même que l’on m’explique comment fait-on pour y avoir droit ? S’il faut avoir 6 doigts à chaque main, je vous préviens de suite, ce n’est pas mon cas ! Par contre, je dois certainement avoir un gros pis car nos gouvernants ont une fâcheuse tendance à me prendre pour « une vache à lait » !

     

    Allez ! J’arrête là cette démonstration sur le pouvoir d’achat car comme l’a si bien dit Michel Audiard  « Quand on parle pognon, à partir d’un certain chiffre, tout le monde écoute » et là, je ne suis pas certain que ça sera la cas ! Bonne journée.

    « La Boucle pédestre de l'étang du Ticou depuis Pyrénées 2000.La Boucle du Roc de Jornac et du Clot del Baró depuis Urbanya. »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :