• Le Cami de las Sanyes depuis Salses-le-Château.


    LE CAMI DE LAS SANYES par jullie68


    Voir taille réelle


    Avec ce « Cami de las Sanyes », textuellement le chemin des sagnes, ici le mot « sagnes » signifiant plus globalement « marais », la sagne étant un roseau des marais qui servait à la construction des cabanes de pêcheurs, on peut vraiment dire que l’on sort des sentiers battus. Ici pas de sentes rocailleuses, pas de chemins moussus, pas de pentes escarpées à escalader, pas de pic à gravir pour mettre à mal votre égo et rechercher l’exploit. La plus proche montagne, en l’occurrence le Canigou, parfois visible avec ces merveilleuses cimes enneigées est à vol d’oiseau à 60 kilomètres. Cette balade tranquille qui part de Salses-le-Château, bien balisée en jaune, vous entraîne dans un monde inhabituel, celui des étangs, des canaux, des marécages avec leurs odeurs parfois puissantes et entêtantes, celui des petits baudets qui paissent impassibles dans leurs près, celui des cabanes de pêcheurs et des senteurs d’iode. Après l’anse de La Roquette, quand on arrive au lieu-dit « les Baraques des Pêcheurs », dans ce cul-de-sac c’est un autre univers que l’on découvre celui des « barracas », petits cabanons rudimentaires construits parfois avec des cannes et des roseaux au mieux avec des planches, celui des « trabaques » qui sèchent au soleil  (filets de pêche). Ici c’est le royaume caché des franches rigolades et des grillades, des sardinades et des cargolades et surtout des succulentes « bullinada », ce plat traditionnel à base d’anguilles que l’on fait bouillir dans de hautes marmites en couches successives avec des pommes de terre. Puis en longeant quelques vignes et de nombreux vergers, on atteint le microscopique et paisible hameau de Garrieux. Quelques belles bâtisses entourées d’un vignoble, une adorable chapelle romane à l’ombre de quelques pins parasols, Garrieux transpire la sérénité et le silence. La chapelle de Garrieux est le lieu idéal pour prendre un peu de bon temps et pique-niquer. Puis l’heure du retour étant venu,  il faut faire demi-tour et en suivant le balisage, on quitte enfin le bitume pour marcher à travers les marais et dans un épaisse végétation faites de joncs et de roseaux. Ici le nom de « Cami de las Sanyes » prend toute sa signification puis on finit par retrouver l’asphalte de la route qui file vers Salses-le-Château. La boucle est longue d’une dizaine de kilomètres et on a tout le temps de flâner sauf si ces « maudits »   moustiques s’invitent à la partie. Difficile d’y échapper  à la « bonne » saison, alors pour ne pas gâcher cette belle journée de marche, pensez à emportez un anti-moustique efficace. Il en existe de nombreux à base de produits naturels (citronnelle, basilic, géranium, etc.…). On n’hésite pas à prendre des avions et à payer très cher pour aller sous les tropiques en sachant à l’avance qu’il y aura des moustiques alors il ne faut surtout pas que ces sacrées petites « bestioles » soient un frein à découvrir ce plaisant « Cami de las Sanyes ». Pour remplir une belle journée, cette courte randonnée pourra être complétée par une visite guidée du célèbre château de Salses. Cette remarquable forteresse, à l’architecture militaire singulière, mérite qu’on s’y attarde ! Carte IGN 2548 OT Perpignan-Plages du Roussillon et 2547 OT Durban-Corbières/Leucate Top 25. 

    Enregistrer

    Le Plat d'Estable (1.436 m) depuis le col de Frayche (1.020m) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :