• Le Balcon de la Pêche depuis Ansignan (pont-aqueduc romain).

     
    LE BALCON DE LA PECHE par jullie68


    Voir taille réelle


    Voir taille réelle


     

    C’est dans la Semaine du Roussillon que j’ai découvert pour la première fois cette longue et très belle randonnée intitulée le « Balcon de la Pêche ». Une fois sur le terrain, j’ai depuis acquis la certitude qu’aucun pêcheur n’ait jamais parcouru les 21 kilomètres de cette boucle pour aller pêcher ! Mais cette dénomination peut se justifier dans la mesure où  de près ou de loin la présence d’eaux « pêcheuses » avec la Désix d’abord et l’Agly ensuite, est quasi-constante tout au long de l’itinéraire. Cette randonnée est d’une grande simplicité car elle est parfaitement balisée et ma présente explication n’est là que pour apporter un éclairage supplémentaire évitant ainsi quelques hésitations. Elle a pour point de départ le très beau village d’Ansignan, centre du Fenouillèdes, et universellement connu pour son remarquable aqueduc romain. Je vous en parlerai plus loin car nous terminerons la randonnée par là, faisant une courte mais indispensable entorse à ce bel itinéraire. Laissez votre véhicule sur le parking de la cave coopérative et retournez vers la rue principale (D.619) que vous empruntez vers la droite. Le balisage jaune est déjà bien présent et rapidement vous quittez par la gauche cette départementale 619 qui elle  bifurque à droite. Vous passez sous une arcade romane et descendez une piste carrossable bordée de pins.  A votre gauche, le vallon où coule paisiblement l’Agly apparaît. Le bitume s’évanouit rapidement et vous quittez la piste pour une étroite sente qui descend vers la Désix (panneau en bois ovale) que vous ne tardez pas à atteindre puis à enjamber par une digue bétonnée au niveau d’un plan d’eau.  L’itinéraire se poursuit sur la D.9b puis sur la D.9 que vous abandonnez en partant vers la gauche une vingtaine de mètres après le pont (panonceau brisé mentionnant clairement le Balcon de la Pêche). Le chemin s’élève brusquement dans une forêt de chênes verts. Au bout de quelques minutes, vous longez une vigne et sur votre droite Ansignan disparaît au loin définitivement. La pente s’adoucie et la sente bordée de fougères naines devient plus agréable. Parallèle au Rec de la Llébre, elle surplombe son ravin. Une heure plus tard, vous arrivez sur un plateau à vocation agricole et vinicole, puis rapidement se sont les toitures du village de Trilla qui se profilent à l’horizon. Le balisage jaune vous entraîne devant la cave coopérative, la mairie et l’originale église puis il  poursuit sa route dans la rue du Lavoir en direction de Trévillach et  Sournia. Puis il quitte le village et continue longtemps sur l’asphalte jusqu’à un petit panonceau jaune « Balcon de la Pêche- Caramany 6 Km ». Un conseil : Même si vous répugnez à marcher longuement sur une route goudronnée, patientez jusqu’à trouver ce panonceau et ignorez tous les autres qu’ils s’agissent des panneaux dolmens, aqueduc ou autres ! A ce panneau, démarre une large piste forestière toujours parfaitement balisée et vous fuyez enfin le bitume non sans avoir observer la splendeur des paysages qui se dessinent à l’horizon : alors que Trilla s’éloigne sous le mamelon de la forêt domaniale du Vivier, le Bugarach dresse de manière inaccoutumée un Pech enneigé comme jamais au beau milieu d’oblongues Corbières qui barrent le reste du panorama. Cette piste vous la quitterez seulement en atteignant les rives du splendide lac du barrage de l’Agly. C’est dans cette longue descente où le lac est omniprésent que l’appellation « Balcon de la Pêche » prend toute sa signification ! La rive atteinte, vous serez par deux fois obligés de la quitter à cause des risques importants d’éboulements de roches. Une première fois, vous serez contraint de grimper brièvement dans le ravin de la Jonquié et une deuxième fois un peu plus longuement dans celui del Tury. N’ayez aucune crainte, ces itinéraires sont là aussi parfaitement indiqués et surtout ne prenez pas le risque de vous engager dans les « sens interdits ». Je me suis  quelque peu avancé à le faire pour prendre quelques photos et croyez-moi ce n’est pas du « bidon » et les risques sont bien réels! D’ailleurs, cette dernière déviation obligée a aussi son bon côté car elle vous permettra de découvrir un joli dolmen de plus de 4000 ans ! Mais les découvertes ne s’arrêtent pas là et en retrouvant la D.9 qui monte vers Ansignan, n’oubliez pas d’aller voir le magnifique pont-aqueduc romain. Un panneau vous indique la voie à suivre et vraiment il mérite le détour : En parfait état de conservation malgré son age avancé (IIIeme siècle après Jésus-Christ), il présente 29 arches, mesure 170 mètres de long pour 15 mètres de hauteur au dessus de l’Agly.  Belle particularité, il est creux dans sa partie la plus haute et ce tunnel permet d’enjamber aisément la rivière pour rejoindre Ansignan. Alors n’hésitez pas à aller à sa rencontre, vous n’aurez pas si souvent l’occasion de randonner dans les entrailles d’un vestige romain vieux de 17 siècles ! Carte IGN 2348 ET Prades-St-Paul-de-Fenouillet et 2448 OT Thuir-Ille-sur-Têt Top 25.

    Enregistrer

    « La Tour de la Massane (793 m) depuis Lavail (220 m)Le Sentier du Littoral de Banyuls-sur-Mer au site de Paulilles »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :