• Le Chemin des Canons (1.617m) de Canaveilles (934 m) à Llar.

     
    LE CHEMIN DES CANONS par jullie68

    Voir taille réelle


    Ce « Chemin des Canons » est une route historique prénommée ainsi car c’est par là que le général Luc Dagobert de Fontenille, commandant en chef des armées des Pyrénées achemina son artillerie pour vaincre et repoussé les Espagnols au col de la Perche à Mont Louis le 28 août 1793. Quelques jours plus tard, le 4 septembre, il livre une autre bataille au dessus de Canaveilles pour déloger et vaincre les troupes du général La Pena. Il libère Villefranche-de-Conflent. Outre son aspect historique encore souvent visible car parfois dallé et souvent encadré de hauts murets de pierres sèches, ce chemin est vraiment « canon » pour ses paysages traversés. Il est « canon » sauf au niveau de son balisage jusqu’à la Font de l’Ours. Un balisage jaune trop rare parfois inexistant, en tous cas, trop souvent espacé pour être suivi sans difficulté. Il est d’autant plus difficile à suivre qu’il coupe de nombreuses pistes forestières vers lesquelles on peut être irrémédiablement attiré. Je conseille donc de marcher avec un GPS sur lequel on aura au préalable enregistré le tracé. J’ai procédé ainsi et malgré ça le chemin ne m’a pas paru évident à trouver. Dommage car cette boucle, qui va du village de Canaveilles jusqu’au hameau de Llar en passant par la forêt domaniale des Llançades et retour, est sur les cartes IGN parfaitement indiquée et tracée en rouge. Le retour de Llar à Canaveilles, extraordinaire balcon sur la Vallée de la Têt est lui parfaitement balisé et ne présente aucune difficulté. Il y a bien sur la place de Canaveilles un panonceau indiquant « Sur la Route des Canons-3h45mn-10kms-dénivelé +670m » qui incite à prendre la boucle que je propose en sens inverse mais je le déconseille car par grand beau temps, il est préférable de grimper à travers les prairies, les bois et les forêts plutôt qu’au sein de cette « solana » étouffante. En outre, le problème reste entier pour le retour de la Font de l’Ours à Canaveilles ! Après avoir laisser votre véhicule devant l’église, montez la ruelle qui est en face du parking. Un balisage jaune est présent sur un mur et incite à grimper vers un large chemin que l’on aperçoit au dessus du village. Il file d’abord nord-ouest, puis plein nord. Il se rétrécie, monte vers Rocateilles et passe devant un chalet. Les vues sur la Vallée de la Têt et les différents pics qui l’entourent sont magnifiques. Plus loin, le Canigou laisse entrevoir ses derniers névés. On rejoint une piste qu’il faut emprunté à main gauche mais que l’on quitte aussitôt dans le virage au profit d’un sentier bordé de pierres sèches. Il part longuement plein ouest. On ne le quitte plus malgré les pistes que l’on coupe mais pour se rassurer on surveille néanmoins la présence des marques jaunes et de quelques cairns parfois présents. Le sentier zigzague d’abord dans des prés, au milieu de petits bosquets qui se transforment en bois où se cachent quelques cortals en ruines ou parfois restaurés. Dans cette montée, les panoramas sur le Massif du Coronat, le Col du Portus et le Pic Pelade sont exceptionnels ! On longe la clôture d’une ferme, on coupe une nouvelle piste pour entrer dans la forêt. Le « chemin des Canons » suit de manière quasi-parallèle la piste d’exploitation au milieu des immenses pins sylvestres. On tombe sur la carcasse d’une ancestrale caravane et l’on continue toujours tout droit et vers l’ouest jusqu’au Poul de la Creu. Là on rejoint une nouvelle piste forestière avec des vues extraordinaires sur le Massif du Madres et les Garrotxes. Mais cette piste, on la quitte très rapidement pour un chemin parallèle peu évident à trouver qui file sud-ouest. L’altitude aidant on quitte les forêts de pins pour celles des sapins et des myrtilles. On finit par arriver au croisement de la Font de l’Ours où un panonceau incite à partir à l’opposé en indiquant « Chemin Vauban-Balcons de la Têt-Llar 1,5 kms-Thuès entre Valls 5,7 kms ». Parfaitement balisé d’un trait orange tout devient plus évident. On bascule sur l’autre versant de la montagne. Avant d’entamer la descente, on ne peut éviter de s’allonger sur un pré bien vert entouré de genêts (photo) qui  s’avance en surplomb sur la longiligne Vallée de la Têt. De ce belvédère naturel, les vues sur les plus hauts sommets pyrénéens (Pic de la Vache, Gallinas, Noufonts, Géant, Cambre d’Aze, etc..) et sur les gorges de la Carança juste en face sont extraordinaires. Une sente rocailleuse descend sur le joli  hameau de Llar que l’on ne tarde pas à entrevoir à travers une végétation qui hésite encore entre rester montagnarde ou devenir méditerranéenne. Il faut prendre le temps de traverser le hameau qui paraît suspendu au dessus du précipice puis on le quitte par la route bitumée. La suite est une simple formalité car on quitte l’asphalte au panonceau fléché « Chemin Vauban-Canaveilles ». Sur cet itinéraire tout en balcon, et avant d’arriver à Canaveilles, notre regard balancera entre la profonde vallée où s’étire la N.116 et la ligne du Petit Train Jaune avec le splendide viaduc Séjourné et les innombrables fleurs et papillons du sentier. Pour ce circuit, long de 12 kilomètres (mais vous aurez l’impression d’en avoir fait 20 !) avec 683 mètres de dénivelé, comptez 5 à 6 heures de marche mais munissez vous d’un GPS avec de préférence le tracé préenregistré.  Carte IGN 2249 ET Font-Romeu-Capcir Top 25.

    Enregistrer

    « La Vallée d'Eyne (1.599m) jusqu'au col de Nuria (2.683m).Le Sentier forestier des cinq sens et la forêt de Mosset (1.539 m) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :