• Je veux rester "souverain" dans mon pays et vous ?

    Je veux rester "souverain" dans mon pays et vous ?


     

    Je veux rester « souverain » dans mon pays et vous ? En lisant cette phrase, vous serez quelques-uns à vous dire : « Voilà, Gilbert a fini par péter les plombs ! », ou alors vous continuerez à lire cet article et c’est le but de la manœuvre même si je tiens à le dire, ce dernier n’est pas là pour convaincre qui que ce soit. Non, comme souvent, je donne mon point de vue sur un sujet, c’est tout. J’ai décidé que le sujet de Mon Journal Mensuel de ce mois de juin serait la « souveraineté », non pas de la France en premier lieu, mais de son peuple de préférence. La « souveraineté nationale » doit aller de pair avec la « souveraineté populaire ». Si je dis que je suis un « souverainiste », je prends d’emblée le risque que l’on me traite de « gaucho extrême » voire de « nazi »….tant le thème est désormais saboté pas de très nombreux médias français. A la solde des gouvernants et dans la désinformation la plus totale, ils ont pris la sale habitude d’assimiler le « souverainisme » au « populisme » en affublant ces deux mots de connotations « extrêmement » malsaines, calomnieuses et surtout accusatrices d’une mal-pensance pour ceux qui soutiennent ces idées. Il suffit de voir les procès qui régulièrement sont faits au philosophe Michel Onfray à ce propos par de très nombreux médias. Il est vrai que vouloir sortir de cette Europe des Traités, de cette Europe de la finance, de cette Europe des diktats allemands et luxembourgeois, de cette Europe d’aujourd’hui qui n’a que du mépris pour les peuples, ce n’est pas être dans la bien-pensance. Bon, d’un autre côté, je ne suis pas le seul à le vouloir mais vous n’y trouverez ni Hollande, ni Valls, ni Sarkosy, ni Juppé, ni Fillon, c'est-à-dire aucun des favoris de la future présidentielle et aucun de ceux qui gouvernent notre pays depuis des lustres. On voit bien dans quel mur tous ces gens-là nous ont menés. En contrepartie, des personnages aussi disparates que Mélenchon, Marine Le Pen, Dupont-Aignan, Chevènement, De Villiers, les députés Marie-Françoise Bechtel (République Moderne) ou Jacques Myard (L.R) se disent tous « souverainistes » et demandent au minima une révision du système européen. De l’extrême-gauche à l’extrême-droite en passant par le centre, une poule n’y retrouverait pas ces poussins et un candidat souverainiste intègre et déterminé à des élections, ses électeurs !

     

    C’est donc un problème en France mais qui n’est pas seulement français car le Royaume-Uni va offrir à ses concitoyens un référendum sur ce sujet dès le 23 juin prochain. Ce futur vote a pris le nom de Brexit signifiant "British Exit", tout un programme ! Décideront-ils ou pas de rester dans cette U.E dont ils ont toujours voulu retirer les marrons du feu ? Attendons de voir ! A force de vouloir mettre les mains dans le feu, on finit pas se brûler. Notons au passage qu’avant de se brûler et pour ne pas les voir sortir définitivement de l’Europe, quelques faveurs conséquentes de la part de Bruxelles sont venues les aider à choisir. Et nous les Français alors ? C’est pour quand un grand référendum sur le sujet ?

     

    En raison des nombreuses manifestations, mouvements de grèves, blocages de raffineries et événements divers qu’a connu la « fameuse » Loi de la toujours souriante ministre du travail El Khomri, l’indéboulonnable président luxembourgeois de la commission européenne Jean-Claude Juncker est venu porter sa « bonne parole » essentiellement financière devant le Congrès des Maires de France. Les maires râlant devant la suppression d’un grand nombre de dotations de l’Etat, le « roi européen de l’oppression financière » en a profité pour rappeler les objectifs budgétaires que la France se doit de tenir impérativement. On connaît le refrain par cœur : notre déficit public ne doit pas dépasser 3% de notre PIB. Ecraser les peuples européens, il connaît Jean-Claude et il sait le faire, mais arrêter un flot incessant de migrants mettant à mal nos finances publiques et par là même notre identité nationale et notre sécurité, là il est moins éloquent !

     

    L'Europe a su créer la paix entre pays européens et c'est déjà énorme mais l'ultralibéralisme de sa gouvernance met à mal l'avenir de ses peuples. Les écarts se creusent entre les plus riches et les plus pauvres. Pour que quelques milliardaires puissent continuer à se remplir les poches, la paix est essentielle en Europe mais elle ne doit pas se faire au détriment de ses populations. Mourir à la guerre peu de gens y aspirent, crever dans la misère encore moins !

     

    Oui, j’aimerais bien que l’on décide nous-mêmes de l’avenir de notre pays, de ce qui est bon ou mauvais pour les français, de ce qui est bien ou mal, pour l’éducation, pour sa sécurité, pour son agriculture, pour son élevage, pour son commerce, qu’on choisisse nos lois et nos réformes à mettre en œuvre pour qu’il y ait moins de chômage, moins de pauvreté, moins de précarité, pour que nos jeunes aient un avenir moins sombre, qu’on choisisse nous-mêmes si l’on veut ou pas des produits chinois, des immigrés, des réfugiés, des travailleurs détachés payés 3 francs six sous, si on veut une ubérisation de tous les services……Les traités européens sont de véritables carcans, quand aux différents traités transatlantiques qui se manigancent et se dessinent sur notre dos, ils seront à n’en pas douter un véritable coup de grâce pour notre économie française déjà si moribonde. A l’heure où j’écris cet article, nous sommes les derniers de la classe européenne et les principaux voyants économiques français sont au rouge, ce n’est pas moi qui le dit mais des économistes reconnus. Les inondations et les conflits cégétistes ne vont pas arranger cette facture déjà si lourde. Seul Hollande dit que ça va bien ou mieux et je pense qu’il continuera de la dire jusqu’en mai 2017 !

     

    Alors comment faire pour s’y retrouver dans ce capharnaüm politique et savoir si l’on doit être souverain ou pas dans son pays ?

     

    Faire un petit rappel de la définition de quelques mots n’est jamais inutile et comme Le Larousse et bien d’autres dicos sont là pour nous y aider sur le Net, profitons-en !

     

    Souverain : plusieurs définitions à ce mot selon s’il s’agit d’un adjectif ou d’un nom.

     

    L’adjectif :

    a)- Littéraire. Qui, dans sa catégorie, atteint le plus haut degré de qualité : Le souverain bien. Un bonheur souverain.

    b)- Se dit d'un pouvoir qui n'est limité par aucun autre : La Chambre est souveraine.

    c)- Qui émane d'un organe souverain et n'est susceptible d'aucun contrôle : Décision souveraine.

    d)- Qui manifeste un sentiment de supériorité absolue : Faire preuve d'un mépris souverain.

    Le nom :

    e)- Personne qui exerce le pouvoir suprême ; monarque, roi, empereur.

    f)- Monnaie d'or anglaise, frappée d'abord en 1489 par Henri VII. (En 1816, la Monnaie de Londres émit sous ce nom une pièce d'or de 20 shillings, équivalant à une livre sterling.)

     

    Souveraineté

     

    g)- Pouvoir qui l'emporte sur les autres : La souveraineté de la raison.

    h)- Caractère de quelque chose de souverain : La souveraineté d'une décision.

    i)- Pouvoir suprême reconnu à l'État, qui implique l'exclusivité de sa compétence sur le territoire national (souveraineté interne) et son indépendance absolue dans l'ordre international où il n'est limité que par ses propres engagements (souveraineté externe). (L'article 3 de la Constitution française de 1958 dispose que « la souveraineté nationale appartient au peuple, qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum ».)

     

    Souverainisme

     

    j)- Doctrine des défenseurs de l'exercice de la souveraineté nationale en Europe.

     

    Populisme

     

    k)- Idéologie et mouvement politique (en russe narodnitchestvo) qui se sont développés dans la Russie des années 1870, préconisant une voie spécifique vers le socialisme.

    l)- Idéologie politique de certains mouvements de libération nationale visant à libérer le peuple sans recourir à la lutte des classes.

    m)- Tendance artistique et en particulier littéraire qui s'attache à l'expression de la vie et des sentiments des milieux populaires

     

    Voilà les bases sont jetées et maintenant reste à savoir dans quelle(s) définition(s) je vais me situer en disant « je veux rester souverain dans mon pays ». Autant le dire, aucune définition n’a vraiment ma faveur et on a même le sentiment que le Larousse a voulu coller à la situation présente, "européenne" et complaisante. Hors mis la fin du i) avec le rappel de l’article 3 de la Constitution française qui l’emporte sur toutes les autres grâce à la précision de son explication dans laquelle je peux me retrouver, les autres définitions ne sont pas parfaitement adaptées à ma pensée. Par ricochet, j’adhère au j) bien que le mot « Europe » me paraisse superflu et trompeur.

     

    Je serais donc un souverainiste qui s’ignore mais cette démonstration a l’avantage de la clarté. Quand à savoir, si je suis « populiste », la définition du chapitre l) ne me déplaît pas puisque le but final du « populisme » serait, selon le Larousse, de libérer le peuple sans violence. Tout ça me convient très bien.

     

    Hier, et alors que j’étais parti avec l’idée d’écrire cet article et de le développer, j’ai lu, comme je le fais régulièrement, un article de Médiapart. Le titre de cet article de Michel-Lyon était « Souverainiste ! Populiste ! » et ça ne pouvait pas mieux tomber ! J’ai bien aimé cet article et je l’avoue, étant dans la plus parfaite harmonie avec l’analyse de ce journaliste, je me suis dit inutile de faire long ce que d’autres écrivent bien mieux que moi. Le sujet est évoqué de manière bien plus vaste que notre petit bout de France dans un monde si grand, mais l’essentiel des inconvénients de l’ultralibéralisme ou du néolibéralisme, appelons-le comme on veut, est dit. Les preuves apportées sur leurs méfaits sur le plan mondial sont justes, réelles et assez concises.

     

    Alors, voilà le lien vers ce petit article auquel j’adhère sans compter !

     

    https://blogs.mediapart.fr/edition/les-mots-pieges-du-neoliberalisme/article/310516/51-souverainiste-populiste

     

     

     

     

     

     

    « La Redoute d'Ambouilla (813 m) et autres découvertes depuis Sirach (470 m)La Serre du Bosc del Prior (828 m) depuis Corneilla-de-Conflent (548 m) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :