• Allo, y-a-t-il une belle gueule à droite pour donner une belle droite dans la gueule de l'immobilisme ?

     

    Allo, y-a-t-il une belle gueule de droite pour donner une belle droite dans la gueule de l'immobilisme ?

    Le front de Zemmour, les yeux de Ciotti, le nez et les joues de Pécresse, la bouche de Marine et le menton de Dupont-Aignan et mes lunettes !


     

    Depuis que la gauche m’a déçu puis a peu à peu dérivé vers l’islamo-gauchisme, je cherche en vain une « belle gueule » à droite. Un mec qui n’aurait pas peur de donner « une belle droite dans la gueule » de l’immobilisme. Oui, je cherche en vain, un candidat qui rassemblerait mes convictions de français à la fois social, patriote, non raciste, non violent et pacifiste mais sans concession vis-à-vis de tous ceux qui viennent chez nous, foutent la merde et ne font aucun effort d’assimilation ou d’intégration à nos valeurs et à la culture française. La France, malgré ses diversités géographiques, de paysages, de luttes de toutes sortes, de sangs différents, de religions,  avait réussi au fil des siècles la prouesse de s’amalgamer, de se souder, aidée en cela par les dernières guerres auxquelles elle avait été confrontée ou le patriotisme et la résistance étaient finalement sortis vainqueurs. Or, en quelques années d’immigration, elle a perdu cette force et à basculer dans un incroyable éclatement. Cet éclatement de notre société et de nos modes de vie, Jérôme Fourquet lui a donné le nom de son livre « L’Archipel français ». Tous ceux venus d’ailleurs et qui participent à cette « archipelisation » n’ont rien à faire chez nous, surtout s’ils ne viennent que pour percevoir des aides sociales, nous montrer leur religion et/ou s’adonner à la violence. Tous les autres sont bien entendu les bienvenus. La France doit rester la France. Un pays où il fait bon vivre mais où aussi il faut se remonter les manches et « trimer » pour réussir sa vie. Un pays où l’assistanat doit être réserver à une minorité d’handicapés et de défavorisés de la vie. Un pays dont l’immense majorité des citoyens veut vivre en paix et ne supporte plus cette violence qui règne désormais dans toutes nos grandes métropoles et dans toutes ces zones de banlieues que l’on appelle de non-droit. Trafics de drogues et d’armes, voitures calcinées, mobiliers urbains détériorés, radicalisme religieux ou politiques, blacks-blocs, j’en passe et des pires, la vie dans ces métropoles et ces quartiers est devenue un enfer pour une majorité d’habitants qui vivent constamment dans la peur mais aussi malheureusement dans l’omerta. Oui, la police doit pouvoir continuer à y faire son travail comme elle est censée savoir le faire, sinon l’armée devra venir tôt ou tard à sa rescousse. En écoutant les débats télévisuels, j’avais cru trouvé le candidat idéal en la personne d’Éric Ciotti, grand spécialiste depuis de très longues années de ces thèmes de sécurité, de police, de justice et d’immigration,  mais c’est Valérie Pécresse qui a gagné la primaire de L.R. Certes Éric Ciotti tenait un langage proche d’Éric Zemmour, de Marine Le Pen, de Nicolas Dupont-Aignan et sa fermeté en la matière a été en partie reprise par Valérie Pécresse mais quoiqu’il arrive il ne sera pas le candidat L.R en 2022. Ma crainte est que la politique de Valérie Pécresse, si elle est élue ; ce qui n’est pas gagné ; soit un copier/coller du quinquennat Macron que nous venons de vivre : de la com’ toujours de la com’ rien que de la com’. Et puis surtout cette impossibilité de donner un grand coup de pied dans ces trois fourmilières géantes que sont les racailles des banlieues, l’Europe et ses freins et enfin la Haute Fonction Publique française. Malgré la  toute-puissance de cette dernière, il est fort dommage de constater que les rouages de la France n’ont plus vu la moindre goutte d’huile depuis De Gaulle et Pompidou. Valérie Pécresse est sans doute compétente pour gérer une région mais je garde trop en mémoire qu’elle a été la collaboratrice et la ministre de Chirac et Sarkosy qui n’ont pas fait grand-chose pour résoudre les problèmes qui se posaient déjà et qui sont les mêmes qu’aujourd’hui mais en plus graves et qui de surcroît a quitté le parti L.R au moment où ce dernier était entrain de couler dans l’opinion publique après l’affaire Fillon. Oui, j’ai bien peur que ce passé lui colle à la peau lors de la prochaine présidentielle.

    Oui, c’est fort dommage que Ciotti n’ait pas gagné la primaire LR car j’aurais voté pour lui.  La justesse de ses propos par rapport à la réalité présente et son parcours antérieur faisaient de lui un candidat bien plus crédible qu’une Marine Le Pen ou qu’un Éric Zemmour, dont les expériences politiques et étatiques sont inexistantes.  Je regrette enfin qu’à droite, on en soit encore à se tirer dans les pattes entre les différents partis car j’ai la certitude qu’une alliance des personnes de bonne volonté et de bon sens aurait permis de résoudre une immense majorité des problèmes factuels de la France. Au lieu de ça, c’est l’immobilisme là aussi dans un pays où cette carence est déjà le défaut majeur. Chaque réveillon du Jour de l’An et depuis des années, il y a des centaines de voitures brulées ? Et nos gouvernants se satisfont d’en faire le seul comptage !  Des milliards d'euros s'évaporent dans la Nature, et surtout à l'étranger, suite à des fraudes fiscales et sociales titanesques, mais là aussi, nos diverses et multiples administrations et juridictions en sont à faire des constats, à se demander quels sont les bons chiffres de ces malversations, mais avec de toute évidence une incroyable passivité à tous les niveaux de l'Etat ! Décidément, je crois que de très nombreux Français, que je qualifierais désormais à droite, vivent contraints et forcés ces constats alarmants, de ces querelles stériles de « voisinage » et je finis par comprendre tous ces électeurs qui ne vont plus voter, parce qu’ils ne trouvent pas de candidat « chaussures à leurs pieds ». Je crois que malheureusement je vais encore en faire partie en 2022 ?

    Oui, comme sur la photo que j’ai montée et que j’ai mise ici en exergue, l’idéal Président aurait pu avoir le front de Zemmour, les yeux de Ciotti, le nez et les joues de Pécresse, la bouche de Marine et le menton de Dupont-Aignan. Or ma crainte est qu’il ait encore pendant 5 ans la gueule jupitérienne, arrogante et suffisante de Macron. Oui, je le crains ! Si la gauche puis Macron ont fait un mal irréversible à mes idées sociales et à ma vision de la France, la droite est encore très loin de m’avoir prouver sa totale efficience.

    Allo, y-a-t-il une belle gueule à droite pour donner une belle droite dans la gueule de l'immobilisme ?

    « La Chapelle Saint-André et la carrière de marbre de Belloc depuis Conat.Merveilleuse Année 2022 »

  • Commentaires

    2
    mdn
    Dimanche 2 Janvier à 15:16

    ((( c’est fort dommage que Ciotti n’ait pas gagné la primaire LR car j’aurais voté pour lui. ))) un Gas d'une telle naïveté qui ose écrire de ces truc là  ne vaut pas la peine que l'on perde son temps en lisant  ses pensées ...faites un peu de morphopsychologie  et regardez le rôle de mauviette que l'on lui fait jouer et dont avec ardeur et joie il joue ce rôle ......ce type là dans un film ne peut jouer que le truand ( et il correspond à l'al Capone  bagousé refilant des invendus d'endives dans la pub :: perles du nord  )

    • Voir les réponses
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :