• Emmanuel, Bernard, François, Alexandre et moi....un pognon de dingue !


     

    Macron chute dans les sondages (sondage Ifop 09/2018). Que dis-je, il dévisse ; avec 10 points de moins en quelques mois ; il dégringole comme l’avait fait avant lui le président Hollande, le « Monsieur Bricolage », le « Guimauve le conquérant », le « Flamby » qui n’aurait jamais du dire ça ! Hollande qu’avait-il dit d’ailleurs ? Quelqu’un s’en souvient-il ? Moi pas !

    Macron lui a promis qu’il voulait réinventer l’Etat-providence (Source Huffpost du 09/07/2018) et par ce biais, bien évidemment, changer la vie des Français. Force est de reconnaître qu’il a commencé à le faire et qu’il continuera sans doute à le faire pendant les 5 ans qui lui ont été octroyés par 18,19% des français inscrits sur les listes électorales (Résultats du 1er tour de la présidentielle).

    Prenons cinq exemples pour expliquer ce changement: Macron lui-même, Bernard Arnault, le patron de LVMH, François Fillon, Alexandre Benalla et moi-même.

    1- Macron tout d’abord. 1er exemple : Quand il est arrivé au Fort de Brégançon, il s’est aperçu qu’il n’y avait pas de piscine et bien qu’a t-il fait ? Il en a fait construire une, et sa vie, celle de Brigitte, celle des enfants et petits-enfants de cette dernière, ont changées là-bas. 2eme exemple : Avant son élection, Macron avait pris pour habitude de réunir quelques ami(e)s à la Brasserie de la Rotonde à Paris (source Ouest-France du 28/06/2017), lieu bien connu des milieux politiques et artistiques, mais aux tarifs somme toute raisonnables (et abordables pour cette gente)  puisque le menu du midi était par exemple de 44 euros. Comme certains l’on dit : « La Rotonde, ce n’est pas le Fouquet’s ! ». On peut même supposer que lors de ces réunions amicales et informelles chacun payait sa propre addition. Tout ça, si ne n’est pas vraiment fini, Macron a trouvé une autre solution qui change sa vie et celles de ses ami(e)s : des dîners secrets au Palais de l’Elysée deux ou trois lundis par mois (source l’Express du 21/03/2018), que personne surtout ne doit évoquer au risque de perdre son amitié si avantageuse. Quels avantages ?  Plus personne ne paye rien, la bouffe préparée par le grand chef de l’Elysée Guillaume Gomez y est au moins équivalente sinon nettement meilleure qu’à la Rotonde, et puis surtout, les invités, triés sur le volet, peuvent bénéficier d’une cave de grands crus désignée comme étant la toute première de la République (source La Revue des vins de France) . Alors c’est vrai que pouvoir bien manger, dans une vaisselle en faïence amplement renouvelée de la Manufacture Nationale de Sèvres ayant coûtée 500.000 euros (sources Huffpost du 14/06/2018),  sans rien payer, aux frais de la République ; de la princesse comme aurait dit le célèbre Vidocq et bien d’autres prolétaires ; boire sans compter des bouteilles de très grands rouges ou de remarquables champagnes à 1.000 euros l’unité voire parfois beaucoup plus, ça change agréablement la vie. Voilà parmi tant d’autres que je pourrais également citer, 2 exemples qui ont changé la vie du Président, celle de son épouse, de sa famille et de nombreux de ses amis.

    2- Bernard Arnault ensuite. Je ne vais pas m’étendre car la vie du patron de LVMH n’a pas réellement changé et il est donc inutile que je lui trouve plusieurs exemples. Un seul suffit. De la part de Macron, il a certes bénéficié de la suppression de l’ISF, remplacée par l’IFI (source Les Echos du 18/01/2018), mais ne soyons pas mesquins, ce n’est pas seulement à cause de cela que sa fortune a grossi en un an de 30 milliards de dollars (Source BFM Business). Certes, il a bénéficié de cette incroyable manne financière de ne plus payer d’impôt en France sur sa colossale fortune, ses placements financiers et que sais-je encore, mais il faut aussi chercher ailleurs cette progression si fantastique. Dans ses innombrables entreprises sans doute, dont plus de 200 ont des filiales dans des paradis fiscaux. (Source Wikipédia) ? Sarkosy voulait supprimer tous les paradis fiscaux (Source Libération du 25/09/2009) sans exception et Macron a réussi en créer un : La France ! Oui, la vie de Bernard Arnault a tout de même un peu changé car il ne doit pas être peu fier d’être passé de la 11eme à la 4eme place des hommes les plus riches de la planète (Source JDN du 13/04/2018 tiré du classement Forbes). 4eme pour un français, c’est bien non ? Faisons-lui confiance, il finira bien, avec l’aide de quelques amis, qui lui veulent du bien, soit par atteindre le podium soit par adhérer à une autre nationalité dès lors qu’il ne trouvera plus aucun intérêt à rester français !

    3- Si la vie d’un français a bien changé depuis l’élection de Macron, c’est bien celle de François Fillon ! Changée cela signifie-t-il détériorée ? Fillon a certes arrêté de faire de la politique, mais pour autant sa vie s’est-elle dégradée par rapport à sa vie précédente, c'est-à-dire celle publique et antérieure à sa mise en examen pour emplois fictifs, détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de bien sociaux et manquements aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique ? (Sources Libération du 24/01/2018) Non pas vraiment ! Il habite toujours dans son château au sein de sa propriété sarthoise, Pénélope ne bosse toujours pas, après sa défaite aux élections présidentielles, il est parti chasser le chevreuil en Angleterre avec quelques richissimes amis et puis comme Pénélope avait besoin de se mettre au vert, le couple s’est envolé pour un voyage en Islande. Enfin, n’ayant pas trop envie de prendre sa retraite ou de s’inscrire à Pôle-Emploi ; ça la foutait mal pour un ex-premier ministre qui n’avait de cesse de vouloir réformer ces acquis sociaux  ; il a rapidement trouvé un job à plus de 10.000 euros par mois dans la finance. Depuis, il a beaucoup plus de temps pour s’adonner à ses grands plaisirs que sont le sport automobile, la pêche et la marche en montagne. Ah oui, il a tout de même connu un gros dur, c’est la perte de son nom au concours de boules de fort, espèce de pétanque de sa commune fétiche de Sablé-sur-Sarthe. Oui, sa vie a terriblement changé, cette compétition ne s’appellera plus jamais (encore que !) « Challenge François Fillon » !  (Source Europe 1 du 06/03/2018)

    4- Sur Alexandre Benalla, le trop consciencieux chargé de mission et barbouze de Macron tout a été dit et écrit, c’est ainsi que l’on sait (sources JDD du 23/07/2018) qu’il a occupé, outre un appartement à Issy-les-Moulineaux, un appartement de fonction de 80m2 dans une dépendance de l’Elysée quai Branly, dont lequel des transformations de 180.000 euros étaient prévues pour en faire un grand duplex. Il bénéficiait d’une voiture dernier cri ; une Renault Talisman, avec chauffeur, agrémentée de tous les accessoires réservés aux voitures de la haute hiérarchie policière et d’un salaire de 6.000 euros nets par mois (Sources l'Express/BFM du 11/09/2018). Je passe sur tous les autres menus avantages du style « habilitation secret défense », « Pass à l’assemblée », « port d’armes » promotion express comme « réserviste de la gendarmerie avec le grade de lieutenant-colonel ».  Voilà au moins un gars, qui, partit du bas de l’échelle dans sa banlieue d’Evreux, où ses parents marocains se déchiraient entre eux et pour sa garde, a vu sa vie changer grâce à Emmanuel Macron.

    5- Qui mieux que moi peut parler de moi pour dire si ma vie a changé depuis l’élection de Macron ? Personne vous en conviendrez ! Alors commençons par être franc – Francs, ce sont mes origines, un peu gauloises réfractaires aussi sans doute, mais allez savoir pourquoi, j’ai toujours eu un faible pour Charles Martel, Pépin le Bref et Charlemagne ! - comme celle de Bernard Arnault, ma vie n’a pas réellement changé et tout comme lui aussi, c’est plutôt mon train de vie qui a changé. Attention ce train-là n’a en rien bénéficié de la réforme dite de « modernisation » de la SNCF voulue par Macron ! Non, je veux parler de mon pouvoir d’achat. Ça a commencé dès le 1er janvier 2018 avec 1,7 % de moins sur ma retraite soit 490 euros/l’an. Ma femme, aussi d’ailleurs, a vu sa retraite de 240 euros/mois amputée des 1,7% que nos gouvernants ont plusieurs fois décrits, à grand renfort de médias, comme si équitables pour les retraites les plus basses. En réalité, ça avait commencé un peu avant, juste après  l’élection de Macron,  quand ma mutuelle a commencé à ne plus respecter le contrat soit 300 euros de moins l’an sur la cure de ma femme. Puis non content de cela, quelques mois plus tard, la Sécu m’a carrément sucré les 150 euros d’hébergement de la cure puis les 50 euros de transport soit 200 euros/l’an dont elle bénéficiait depuis plus de 20 ans pour une longue maladie pourtant reconnue à 100%. Motif : vos revenus sont supérieurs au plafond admissible ! Escroquerie sans nom car nos revenus communs avaient été gelés, puis avaient baissé et le plafond  de la Sécu plus bougé depuis 2014 ! J’ai bien écrit à la Sécu pour rouspéter mais sans résultat, à Macron puis aux ministres concernés pour leur faire part de mon désarroi et j’ai seulement obtenu une réponse sous forme de langue de bois me laissant bien comprendre qu’ils n’en avaient rien à foutre de notre cas ! Toujours est-il, que j’en suis déjà à 990 euros de moins par an, sans compter les hausses en tout genres qui arrivent annoncées au 1er janvier, mais qui en réalité, augmentent aussi le reste du temps, et ce, sans guère être proclamées par quiconque : gaz (je me chauffe avec !), électricité, assurances, mutuelle, timbres-poste, frais bancaires, téléphone et Internet, impôts, taxes et redevances, carburant, alimentation, j’en passe et des meilleures. Grand nombre de ces augmentations dépassent très largement le taux d’inflation de l’Insee, l’indice des prix à la consommation et du coût de la vie qui ne sont que des « grosses merdes » pour embrouiller le citoyen et auxquelles personne n’y comprend jamais rien, sauf ceux qui en parlent et qui ont tous des tronches de premier de la classe ! En finalité, un pouvoir d’achat moindre qui change ma vie dans la mesure où il me faut souvent me passer de petits plaisirs du style restos, cinémas, jeux, spectacles, voyages, matériels, etc… Sans compter que les fins de mois étant toujours plus difficiles, je n’épargne plus comme je pouvais le faire auparavant. L’épargne, c’est très souvent ce petit capital que l’on met de côté pour les coups durs, les nôtres et ceux qui peuvent arriver à nos enfants. L’épargne, c’est aussi ce que l’on estime pouvoir laisser à ses enfants dès lors que l’on ne sera plus là. L’idée de Macron était bien celle-ci : serrer la vis aux « nantis » de retraités dont je fais partie, pour en faire profiter les plus jeunes et les salariés, sauf qu’avec ses méthodes, le retraité est contraint de moins donner à ses enfants (jeunes ou moins jeunes), quand aux salariés avec toutes ces hausses de prix parfois si spectaculaires, ils sont perdants eux aussi.

    Les seuls gros gagnants dans ce système Macron, on le voit bien, c’est Bernard Arnault et ses consorts du CAC 40, Macron lui-même, Alexandre Benalla et tous ses membres des cabinets ministériels qui ont vu leurs émoluments augmenter de 20% par rapport à ceux de leurs prédécesseurs (Source Médiapart du 01/11/2017) et le sursitaire François Fillon, qui quoi qu’il arrive sera excusé au nom des services rendus à la patrie si reconnaissante (pour tous ses voleurs !).

    Alors je le vois d’ici, on va me dire qu’il ne faut pas tout mettre sur le dos de Macron et puis, on nous le serine assez « il va y avoir la suppression progressive de la taxe d’habitation !  » et les lunettes, les prothèses dentaires et auditives qui seront remboursées à 100%. Toutes les retraites ; sans exception ? ; vont être ajustées sur une formule unique de calcul plus juste et plus équitable pour tout le monde ? Peut-être ou sans doute pas ? Je suis circonspect et j’attends déjà de voir la suite qui s’annonce. « Les promesses n’engagent que ceux qui y les écoutent et y croient » disait un homme politique bien connu et à l’esprit terriblement  éclairé sur ce sujet.

    Je n’avais pas voté pour Macron et ne l’ai jamais regretté et ne le regrette toujours pas. D’un autre côté, je lui avais souhaité bonne chance pour la France car si réussite il devait y avoir, les Français en auraient été les grands bénéficiaires. Tous les Français ! Y compris ceux qui veulent ou peuvent quitter la France sur un simple coup de sang ou de tête et changer de nationalité pour devenir belges, suisses, russes quand être français ne leur convient plus !

    Attendons de voir car il lui reste encore 3 ans et demi à Macron pour tenter de réussir et remonter dans les sondages ! Mais franchement, si j’étais à sa place ; et quand je vois tous les conseillers qu’il a autour de lui ; j’effectuerais un virage vers la gauche à tout berzingue. J’arrêterais d’abord de me donner les 180.000 euros/nets/l’an sur les fonds de l’Etat (un ex-banquier d’affaires de chez Rothschild peut certainement le faire !), puis avec Brigitte, je quitterais les fastes de l’Elysée pour un T4 en banlieue parisienne, du style Les Mureaux, La Courneuve ou Bobigny par exemples. Je suis sûr que blotti dans son confortable H.L.M, il perdrait peut-être 5 euros sur son A.P.L, mais sa côte de popularité grimperait de 30 points dès le lendemain ! Non, franchement à quoi lui servent-ils tous ces conseillers ?

    L’Etat-providence à Macron, si c’est bien un Etat, il n’a rien de providentiel pour moi et je suppose que c’est la même chose pour bon nombre de français. La Providence, ce hasard ressenti comme un signe de l'action bienveillante d'une Puissance supérieure, qui devrait être la sienne, je l’attends encore et d’autres français avec moi. En France, les écarts se creusent un peu plus d’années en années entre les riches et les pauvres. La pauvreté grandit et Macron ; avec son pognon de dingue ; et après une année et demi au pouvoir ; vient enfin de s’en apercevoir aujourd’hui 10 septembre 2018 ! Il lance un plan pauvreté, espèce de boomerang de 8 milliards sur 4 ans, qui va nous revenir dans la gueule, car tout le monde se demande déjà avec quel financement il pourra le réaliser ? Qui payera ? Emmanuel ? Bernard ? François ? Alexandre qui vient de perdre son job ? A parier que ça va être nous non ?

     

    Leur vie a changé. La mienne aussi a changé, mais pas du tout dans le même sens ni dans les mêmes registres et ce n’est pas près de se terminer ! Il est vrai que comme le disait, avec tant de pertinence et de sarcasme, François Ruffin, député de la France Insoumise : Pour Macron “Quand on donne aux pauvres, c'est du gâchis ; quand on donne aux riches, c'est de l'investissement !”

     

    Cet article n’est pas une plainte mais un simple et gros coup de gueule car je suis bien conscient qu’il y a des français bien plus malheureux que moi…..

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique